Nouvo.com cherche "l'âme soeur" financière

"Quel avenir pour Nouvo.com ?" La question est clairement posée sur la page d'accueil de la "Web télé" depuis jeudi dernier. Créée en mai dernier, la société a profité de la semaine de la Saint-Valentin pour partir en quête d'un partenaire financier. Mi-annonce matrimoniale, mi-sonnette d'alarme, le texte publié sur le site souligne que Nouvo.com " se voit obligée de trouver un repreneur dès maintenant ". " Nous avons eu, ces dernières semaines, des discussions avancées avec certains investisseurs, explique Eric Clin, co-fondateur et président de la société. Les choses avaient bien avancé mais ont capoté au dernier moment. Nous avons donc choisi de lancer un appel public au marché. "Un appel qui a, depuis, suscité beaucoup de messages de soutien... et quelques contacts intéressés. Nouvo.com n'exclut aujourd'hui aucune hypothèse, de l'arrivée d'un actionnaire purement financier à la reprise par un grand groupe de médias, en passant par une alliance avec un concurrent. Le marché français des webtélés n'est cependant pas des plus florissants : si Canalweb poursuit son développement, fort des 130 millions de francs levés en mai dernier, Clicvision est aussi en recherche active de capitaux frais. " Produire, acheter des programmes et les diffuser, bien sûr, cela coûte de l'argent, reconnaît Eric Clin. Mais notre activité est cinq à six fois moins gourmande en capitaux qu'une chaîne du câble ou du satellite ". Il y a un an, Nouvo.com avait effectué une première levée de fonds de 12 millions de francs, accueillant à son capital des business-angels mais aussi le groupe de presse britannique Emap. Le site, qui avait ouvert son antenne le 1er mai 2000, revendique 60.000 visiteurs uniques en janvier - quatre fois plus qu'en juin - et surtout une durée moyenne de connexion de 35 minutes, exceptionnelle sur le Web. Le site produit 60 à 70% des programmes qu'il diffuse, le reste provenant d'achats issus sur les catalogues de grandes ou de petites sociétés de droits audiovisuels. Ciblant les 20-35 ans, Nouvo.com a également acquis quelques lettres de noblesse, par exemple avec " Comme des sardines dans l'espace ", un sitcom en 13 épisodes coproduit par la société et lauréat des Narrowcast Content Awards en décembre dernier. " Nous avons construit une marque. Et personne ne conteste plus le potentiel du marché, souligne Eric Clin. Simplement, ce marché est long à mettre en place, comme tout nouveau marché. Mais nous souffrons de la situation générale : le domaine des levées de fonds est sinistré, les investisseurs sont plus frileux, plus attentifs. Or notre modèle économique n'est pas encore totalement validé ".L'entreprise, qui emploie 18 salariés, ne communique pas sur son chiffre d'affaires - "nous réservons ces informations aux investisseurs potentiels ". Elle s'était efforcée depuis sa création d'offrir aux annonceurs de nouveaux formats publicitaires, comme le web-infomercial (permettant de diffuser simultanément une vidéo et un texte interactif ) ou des spots intégrés dans l'habillage de ses programmes." L'activité a bien débuté mais aujourd'hui nous nous concentrons sur l'aspect financier plus que sur le développement ", affirme Eric Clin. En espérant que l'histoire se terminera en happy end...Marc Angrand

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.