Divorce prononcé entre Volvo et Mitsubishi Motor

 |  | 237 mots
Lecture 1 min.
DaimlerChrysler va finalement débourser 330 millions d'euros pour les 3,3% du capital que détenait encore Volvo dans le capital de Mitsubishi. Désormais, le constructeur germano-américain détient plus de 37% du constructeur japonais lourdement endetté. Ce rachat semblait inévitable depuis l'arrivée en octobre dernier de DaimlerChrysler dans le capital de Mitsubishi. Le groupe de Stuttgart est un concurrent direct de Volvo sur le marché des poids-lourds, et c'est justement sur ce segment que les groupes suédois et japonais entendaient créer une co-entreprise regroupant leurs activités camions et bus.DaimlerChrysler a également annoncé aujourd'hui avoir accusé une perte d'exploitation de 800 millions à un milliard d'euros au premier trimestre. Le groupe, qui a mis en oeuvre un plan de restructuration de sa filiale américaine déficitaire Chrysler de 4 milliards de dollars, ajoute que cette perte est conforme aux prévisions. DaimlerChrysler affirme en conséquence que sa filiale renouera avec le bénéfice en 2002. Pour l'année en cours, la perte de Chrysler devrait être comprise entre 2,2 et 2,6 milliards d'euros, selon les estimations du groupe allemand qui tient aujourd'hui son assemblée générale annuelle. Pour redresser Chrysler, un plan de 26.000 suppressions de postes a été mis en place ainsi qu'un programme de réduction des coûts de 15% sur trois ans. A la Bourse de Francfort, le titre DaimlerChrysler recule en début de séance de 2,46% à 53,45 euros.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :