EM.TV a perdu 1,43 milliard d'euros en 2000

 |  | 480 mots
Lecture 2 min.
Les investisseurs savaient EM.TV en difficulté... mais pas à ce point-là. Le groupe allemand, spécialisé dans la gestion de droits audiovisuels, a annoncé ce matin avoir bouclé l'année 2000 sur une perte de 1,43 milliard d'euros. Il avait gagné 42,4 millions en 1999 ; et surtout, malgré les lourdes restructurations engagées l'an dernier, les analystes financiers ne s'attendaient pas à voir les pertes dépasser 920 millions d'euros. Le déficit publié est plus de deux fois supérieur au chiffre d'affaires de l'an dernier, qui atteint 660 millions d'euros. Son plongeon s'explique notamment par la provision de 665 millions passée au titre de la dépréciation de sa participation de 50% dans SLEC, la société qui gère les droits du championnat du monde de Formule 1. Après l'avoir rachetée en mars 2000 pour 1,7 milliard de dollars, EM.TV a été contraint de céder la moitié de la SLEC au géant allemand des médias Kirch pour moins de 600 millions. La transaction avec Kirch a par ailleurs conduit ce dernier à prendre 16,74 % du capital d'EM.TV.Ce dernier a précisé ce matin que sa participation dans la SLEC serait ramenée à 17,5% en septembre, alors que celle de Kirch passerait à 57,5%, et ce en vertu de l'accord d'alliance entre les deux groupes, qui donne à Kirch le droit de monter en puissance dans leur participation combinée de 75%. EM.TV et Kirch détiennent actuellement chacun 37,5% de la holding. Le communiqué publié ce matin ne comporte pas uniquement des mauvaises nouvelles : EM.TV a ainsi réduit sa dette bancaire à 119,64 millions d'euros au 31 mars. Mais le fondateur et président du groupe, Thomas Haffa, s'est refusé à formuler la moindre prévision sur les résultats financiers du groupe pour les prochains mois.Le groupe annonce par ailleurs qu'il recherche un partenaire pour la société américaine Jim Henson, créatrice des marionnettes du "Muppet Show" et de "1, rue Sésame" et rachetée début 2000. Mi-mars, EM.TV avait indiqué envisager de vendre la société dans le cadre de mesures de restructuration. Les comptes 2000 incluent une provision de 350 millions d'euros pour dépréciation de Jim Henson. Selon certaines informations, Disney et Viacom auraient exprimé leur intérêt pour une reprise de Jim Henson, mais jugeraient trop élevé le prix de 729 millions d'euros payé par EM.TV l'an dernier. Le nettoyage opéré dans les comptes 2000 et la confirmation des mesures de restructuration semblent rassurer les investisseurs : en fin d'après-midi sur le Neuer Markt lundi, l'action EM.TV rebondissait de 7,24% à 5,63 euros. Le titre a perdu près de 95% de sa valeur en un an. Le groupe est cependant loin d'être tiré d'affaires : un groupe de 400 investisseurs a porté plainte début mars contre lui et lui réclame environ 10 millions d'euros de dommages et intérêts pour publication d'informations erronées sur l'état des comptes.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :