Comdirect perdra de l'argent cette année

 |  | 443 mots
Lecture 2 min.
Le courtier en ligne allemand Comdirect, filiale de la Commerzbank, sera de nouveau dans le rouge cette année, en raison du coût de son développement en Europe, a annoncé son président du directoire Bernt Weber, à l'occasion de la présentation des résultats annuels 2000. La tendance amorcée l'an dernier ne sera donc pas inversée : en 2000, le résultat net du groupe a chuté de 74%, à 2,7 millions d'euros. Seule amélioration : la seule activité allemande de Comdirect dégagera un bénéfice en 2001.Déjà implanté en France (après le rachat de Paresco il y a un an) et au Royaume-Uni, Comdirect ouvrira dans quelques semaines sa nouvelle filiale italienne. Une expansion qui coûte cher, d'autant plus que la filiale de la Commerzbank prépare pour le deuxième trimestre une campagne de marketing européenne, jugée nécessaire face à la forte concurrence et surtout à la décélaration brutale de la croissance.Comdirect, qui comptait 577.465 clients au 31 décembre dernier, soit 300.000 de plus qu'un an auparavant, n'en attend plus que 100.000 nouveaux cette année. La forte progression de l'an dernier a en fait été très déséquilibrée, le nombre de nouveaux clients chutant à 31.000 au second semestre après avoir bondi de 269.000 sur les six premiers mois de l'année. Ce ralentissement de la croissance du portefeuille clients s'est doublé d'une moindre progression des commissions de courtage, les clients étant moins actifs après la correction sur les marchés. Le chiffre d'affaires du groupe n'a ainsi augmenté que de 26% au dernier trimestre, contre 43% au troisième.Pour Bernt Weber, l'enthousiasme des investisseurs individuels a "beaucoup reculé au cours du second semestre à cause de la consolidation sur les marchés financiers et du recul des cours sur le Neuer Markt". En outre, l'apparition de nouveaux concurrents sur un marché déjà encombré, en Allemagne comme ailleurs, rend plus difficile la conquête de nouveaux clients. La croissance se poursuit donc depuis le début de l'année sur le rythme "modéré" enregistré au second semestre 2000, explique le président du directoire.Bernt Weber juge en outre "insatisfaisant" ses positions en France et en Grande-Bretagne, où Comdirect compte respectivement 1.400 et 800 clients. Il reconnait que le groupe s'est lancé à "un moment très défavorable" sur ces marchés, c'est à dire tout juste avant l'éclatement de la bulle spéculative au printemps. Pour 2001, il entend néanmoins franchir la barre des 10.000 clients en France et atteindre 6 à 8.000 en Grande-Bretagne.Sur le Neuer Markt, l'action Comdirect était stable en fin de journée jeudi, à 11,10 euros. Le titre avait été introduit en juin dernier à 31 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :