Solectron lance un avertissement sur résultats

 |  | 482 mots
Lecture 2 min.
Même si la sous-traitance fait partie des principaux moyens utilisés par les grandes marques d'électronique pour réduire leurs coûts depuis quelques mois, les sous-traitants ne sont pas à la fête. Le premier d'entre eux sur le marché de l'électronique, l'américain Solectron, a ainsi émis hier soir un avertissement sur ses résultats du quatrième trimestre 2000-2001 (période juin-août). Le bénéfice par action, hors charges de restructuration, ne devrait pas dépasser 5 à 9 cents sur la période, contre les 16 cents attendus en moyenne par les analystes. Et surtout, le chiffre d'affaires devrait se situer parallèlement entre 3 et 3,5 milliards de dollars, soit nettement en dessous des attentes des investisseurs, situées autour de 4,4 milliards. Solectron qui compte parmi ses principaux clients Cisco Systems, Nortel Networks ou encore Ericsson, souffre évidemment de la déprime des marchés de ces derniers, à commencer par les télécommunications, les équipements de réseaux et le matériel informatique. Au troisième trimestre, clos le 31 mai, le bénéfice par action, hors éléments exceptionnels, a atteint 12 cents, soit un cent de moins que le consensus des analystes, tout en se maintenant dans la fourchette des estimations publiées précédemment par le groupe. Le chiffre d'affaires n'a pas dépassé 3,99 milliards de dollars, en hausse de 9% par rapport au même trimestre de l'exercice précédent mais en recul de 26% sur le deuxième trimestre (décembre-février)."Au troisième trimestre, la demande de nos clients OEM (Original Equipment Manufacturers, fabrication sous d'autres marques) a nettement baissé en raison du ralentissement de l'activité des marchés finaux dans tous les secteurs", a souligné Koichi Nishimura, président de Solectron, dans un communiqué, tout en réaffirmant sa confiance dans les perspectives du marché de la sous-traitance. Mais, interrogé hier soir par des analystes au cours d'une conférence téléphonique, il a reconnu qu'il lui était impossible de prévoir combien de temps le ralentissement de l'activité allait durer.Ce ralentissement a contraint Solectron à engager, au cours du troisième trimestre, un vaste plan de réduction de ses coûts prévoyant principalement la suppression de 8.200 emplois, soit 10% des effectifs. Et le groupe va poursuivre dans cette voie, avec pour objectif de ramener ses effectifs à moins de 60.000 personnes à la fin de l'exercice en cours, contre 80.000 fin février. Ce vaste plan de réduction des effectifs a notamment touché la France, où le groupe emploie 3.500 personnes sur quatre sites. Fin mai, Solectron France a annoncé la fermeture de l'usine de Tatinghem, dans le Pas-de-Calais, et son intention de céder l'activité moulage installée à Douarnenez, dans le Finistère.Le titre Solectron, qui a perdu plus de 25% sur les huit dernières séances, gagnait 4,11% à la mi-séance sur les marchés américains à 17,47 dollars.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :