NEC et TMM vont coopérer dans les écrans à plasma

 |  | 522 mots
Lecture 2 min.
Sur un marché prometteur mais nécessitant de coûteux investissements, l'union fait la force, plus encore qu'ailleurs. Dernière illustration en date, Thomson Multimédia et NEC - l'un de ses principaux actionnaires - ont annoncé leur intention de fusionner leurs activités mondiales dans les écrans à plasma au sein d'une société commune détenue à parité. Les deux groupes souhaitent parvenir à un accord définitif sur la création d'une telle "joint-venture" d'ici la fin de l'année.L'accord entre les deux groupes va permettre la mise en place d'un programme unique mondial de recherche et développement en matière d'écrans à plasma. Les brevets provenant du nouveau programme seront détenus à égalité par les deux parties. Les brevets existants de Thomson Multimédia et de NEC seront également mis en commun, "conférant également à chacune des sociétés un accès et des droits réciproques sur la technologie et le savoir-faire de chacun".Les deux groupes soulignent leur volonté d'"augmenter leur engagement financier" sur le marché des produits plasma. Ils se fixent pour objectif de devenir un leader mondial dans cette technologie, à la fois pour les marchés professionnels, grand public et OEM (fabrication d'équipements vendus sous d'autres marques que celles de Thomson et NEC). "En particulier, ils entendent développer ensemble les ventes OEM de modules plasma à des tiers", précise le communiqué. Thomson Multimédia n'est pas encore passé au stade de la production dans le domaine des écrans à plasma, tandis que celle de NEC reste faible.Les écrans à plasma sont des produits à forte valeur ajoutée et à prix élevés, qui intéressent fortement les industriels du secteur. Les alliances se sont d'ailleurs multipliées ces derniers mois dans ce domaine comme dans celui des écrans plats en général. Hier, Acer et UMC, deux des principaux fabricants taïwanais d'électronique, ont annoncé la fusion de leurs filiales de fabrication d'écrans plats d'ordinateurs, pour créer le n°2 mondial du secteur, derrière Samsung. Fin novembre, le néerlandais Philips et le sud-coréen LG avaient inclu un volet sur les écrans à plasma dans un vaste accord de coopération dans le domaine des tubes cathodiques. Et surtout, trois des géants japonais de l'électronique, Fujitsu, Hitachi et Sony, ont créé il y a deux ans une joint-venture dans ce domaine. La technologie du plasma (qui consiste à faire circuler un courant électrique dans un mélange gazeux pour provoquer l'émission de rayons ultraviolets, puis de lumière) permet de fabriquer des écrans de très grande taille et surtout de faible épaisseur.L'accord entre TMM et NEC est évidemment facilité par le fait que le Japonais possède 6,8% du capital de Thomson Multimédia. "Cet accord global et étendu démontre la force unique que Thomson et ses partenaires stratégiques sont parvenus à créer pour leur propre bénéfice et celui de leurs clients", explique Thierry Breton, PDG du groupe français, cité dans le communiqué.A la Bourse de Paris, l'action Thomson Multimédia a cédé 0,92% en milieu de matinée à 43 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :