Brokat supprime près d'un quart de ses effectifs

 |  | 284 mots
Spécialisé dans les logiciels de transactions financières électroniques, l'éditeur allemand Brokat a annoncé ce matin la suppression d'environ 300 emplois sur un peu plus de 1.300 emplois dans le monde, afin de réduire ses dépenses d'exploitation. Sur ces 300 suppressions de postes, 200 concernent les Etats-Unis et 50 l'Allemagne, précise le groupe. Brokat va également passer des provisions pour dépréciations d'actifs et fermer certains bureaux, aux Pays-Bas, en Belgique et en Israël, tout en réduisant les dépenses des autres. Ce plan de mesures devrait permettre de diminuer de 15 millions d'euros les dépenses d'exploitations trimestrielles d'ici la fin de l'année. Le 10 mai, en présentant les résultats du premier trimestre, Brokat avait admis que la baisse des investissements technologiques des entreprises pesait sur ses comptes et avait abaissé son objectif de chiffre d'affaires annuel. Celui-ci devrait se situer entre 180 et 190 millions d'euros, contre une prévision antérieure de 240 millions et un chiffre d'affaires 2000 de 119,6 millions. Il s'était alors fixé pour objectif de ramener son excédent brut d'exploitation (Ebitda) à l'équilibre au quatrième trimestre. La perte nette trimestrielle a quadruplé en un an, pour atteindre 75,2 millions d'euros. L'an dernier, sur l'ensemble de l'exercice, la société avait déjà a vu sa perte nette multipliée par trois en glissement annuel, à 125,9 millions. Brokat s'est orienté l'an dernier vers les solutions logicielles de "m-commerce", c'est à dire destinées aux transactions financières depuis les terminaux mobiles. La société a récemment signé deux importants contrats avc l'opérateur britannique Vodafone et avec T-Motion, filiale de Deutsche Telekom.Sur le Neuer Markt, l'action Brokat cédait 11,1% en fin de journée à 6,25 euros.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :