Napster signe un accord avec trois géants du disque

 |  | 270 mots
Trois grands majors du disques BMG (Bertelsmann), EMI, et Warner (AOL Time Warner) vont distribuer leur musique en ligne sur Napster, via MusicNet, plate-forme en ligne réunissant les trois catalogues, créée avec Real Networks. Napster va proposer à ses 70 millions de membres, via un abonnement payant, 40% de la production mondiale de musique. Hank Barry, le directeur général par intérim de Napster, a précisé que la réalisation de l'alliance dépendait encore de l'aval des grands labels, soucieux que la protection des droits musicaux soit garantie. L'annonce, qui était attendue, intervient à 24 heures d'une audience cruciale devant un juge fédéral qui a menacé de fermer le populaire site de musique s'il ne parvenait pas à protéger les droits musicaux des oeuvres diffusées par son biais. Soumis depuis mars à l'interdiction de diffuser des titres protégés, Napster n'est toujours pas parvenu à mettre en place sur son site un système en mesure de détecter les morceaux échappant aux droits d'auteurs. Le site doit encore se présenter devant le juge fédéral Marilyn Hall Patel mercredi et prouver qu'il est capable d'éviter les échanges illicites entre les internautes. Pour Rob Glaser, directeur général de RealNetworks et partenaire technologique de MusicNet, l'accord serait définitivement entériné lorsque la technologie permettrait d'éviter les fraudes. Le pacte exclut que des alliances futures soient conclues entre Napster et Sony ou Universal, qui figurent aussi parmi les éditeurs poursuivant le site musical. Sony et Vivendi ont créés leur propre service de distribution de musique par Internet appelé Duet.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :