One.Tel en liquidation judiciaire

 |   |  387  mots
L'opérateur de télécommunications australien One.Tel, dont l'avenir semblait très incertain depuis plusieurs semaines, a été placé en liquidation après que ces principaux actionnaires, les enfants des magnats de la presse Kerry Packer et Rupert Murdoch, ont annoncé l'insolvabilité du groupe dont les dettes s'élèvent à environ 180 millions de dollars australiens (environ 100 millions d'euros).L'insolvabilité de la société a été mise à jour grâce à une enquête menée par les sociétés de Jamie Packer (fils de Kerry, principal actionnaire du groupe de presse Publishing and Broadcasting Ltd) et de Lachlan Murdoch (fils de Rupert, le puissant patron du géant News Corp), après qu'ils eurent accepté de renflouer la compagnie à hauteur de 132 millions de dollars australiens. Les deux intéressés, qui ont investi près d'un milliard de dollars australiens dans One.Tel, ont souligné qu'une action en justice était possible afin de tenter de récupérer leur argent. En attendant, l'émission de 132 millions est annulée. "L'examen des comptes par les auditeurs de l'entreprise ont révélé que que l'émission de 132 millions de dollars australiens aurait été grandement insuffisante pour assurer sa solvabilité", expliquent dans un communiqué commun PBL - la holding de la famille Packer - et News Corp."Nous avons été profondément induits en erreur sur la véritable position financière de la compagnie", ajoutent de leur côté Jamie Packer et Lachlan Murdoch, précisant qu'ils avaient "l'intention d'explorer tous les recours possibles". Les fondateurs de One.Tel, les hommes d'affaires Jodee Rich and Bradley Keeling, avaient démissionné la semaine dernière de leurs fonctions à la tête de la société, tout en restant les principaux actionnaires. La cotation de One.Tel avait été suspendue lundi à la Bourse de Sydney à la demande du groupe. Le titre valait 0,16 dollar australien vendredi en clôture, contre 0,40 dollar début mai et 2,65 dollar à son apogée, fin 1999. Le groupe valait alors plus de 5 milliards de dollars australiens (3 milliards d'euros). Implanté en Australie, France, Allemagne, Pays-Bas, Hong-Kong, Suisse et Royaume-Uni, OneTel revendique plus de 2,6 millions de clients, dont un million en Australie. PBL et son holding d'investissements Consolidated Press Holdings détiennent 28% du capital de la société, tandis que News Corp en possède 24%.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :