L'inquiétude de Cisco sur les investissements des entreprises s'accroît

 |   |  260  mots
Déjà manifeste aux Etats-Unis, le ralentissement de l'investissement des entreprises est en train de s'étendre à d'autres régions du monde : ce constat alarmiste émane d'un observateur influent, John Chambers, le PDG de Cisco Systems, premier équipementier mondial de réseaux Internet."Je pensais initialement que nous rencontrerions des difficultés durant la première moitié de l'année dans notre secteur et dans l'investissement industriel en général aux Etats-Unis. Je pense désormais qu'il y a plus de 50% de chances que cela se prolonge au second semestre", a expliqué hier soir John Chambers à des journalistes. A ses yeux, le ralentissement menace de s'étendre à l'Asie-Pacifique, à l'Amérique latine ou à l'Europe. "Nous éprouvons déjà des difficultés en Corée, à Taiwan et en Australie", a-t-il souligné, en précisant cependant qu'aucun ralentissement n'a pour l'instant été observé au Japon.Avec ces déclarations, le PDG de Cisco, l'un des acteurs les plus médiatiques de la nouvelle économie, risque d'accroître le pessimisme qui domine actuellement l'ensemble de la haute technologie mondiale. Jusqu'à ces derniers jours, John Chambers espérait encore que le second semestre verrait s'amorcer un rebond des investissements. Cisco, qui a annoncé début février que ses résultats des deux prochains trimestres (clos en avril et en juillet) seraient inférieurs aux prévisions, a présenté la semaine dernière un plan social portant sur 3 à 5.000 emplois, soit 7 à 11% de ses effectifs.Sur le Nasdaq, à mi-parcours d'une séance marquée par un net rebond des valeurs technologiques, Cisco regagnait jeudi 3,7% à 21 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :