Amazon va vendre des PC au second semestre

 |  | 382 mots
Jeff Bezos, le patron du magasin en ligne Amazon, a tenu à rassurer hier les analystes lors d'une conférence annuelle qui s'est tenue à Seattle. Dans un premier temps, le directeur financier, Warren Jenson, a réitéré l'objectif de rentabilité du groupe prévu pour le quatrième trimestre de son exercice. Toutefois, la rentabilité pro-forma ne tiendra pas compte des intérêts financiers liés aux 2 milliards de dette et des charges résultant des dernières acquisitions."Nous sommes très confiants dans nos objectifs de croissance en 2002 et en 2003", a confié Jeff Bezos. Le patron du groupe a profité de cette réunion pour annoncer l'ouverture de nouveaux services. A partir du second semestre 2001, le site vendra en plus de ses produits pour la plupart culturels, des livres destinés à une clientèle d'entreprises et institutionnelle, ainsi que des ordinateurs personnels. Mais les analystes se sont demandés comment le magasin en ligne affronterait le ralentissement économique, surtout en se positionnant sur le segment du PC entré depuis quelques mois dans une phase de ralentissement. Sur ce dernier point, le groupe a tenté de parer la critique en affirmant que les ventes de PC restaient dynamiques et conservaient un potentiel de croissance très fort, spécifiquement sur le Web. Le groupe s'est par ailleurs attiré les éloges des analystes en donnant, contrairement à ses habitudes, des détails sur l'activité, et en particulier sur ses méthodes de réduction des coûts, l'une de ses principales problématiques. Il a notamment insisté sur la vitesse de rotation de ses stocks, beaucoup plus élevée que chez un détaillant classique. Le groupe a également réduit en un an de 500.000 le nombre d'appels de son call center. Illustrant les propos, Warren Jenson a précisé que les dépenses opérationnelles ne représentaient plus que 33% des ventes contre 40% un an plus tôt. Une fois que l'objectif de rentabilité sera atteint, Amazon visera par la suite une rentabilité de 3% sur ses ventes lui permettant de payer les intérêts de la dette. Enfin, le groupe a mis en lumière ses performances à l'international où il génère 19% de son chiffre d'affaires.Hier, sur le Nasdaq, le titre accusait un recul de 2,78% à 16,44 dollars.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :