Bruxelles bienveillant à l'égard des opérateurs mobiles

 |  | 296 mots
Lecture 1 min.
Les opérateurs de télécoms n'ont pas véritablement l'habitude de remercier la Commission européenne, observateur attentif et régulateur parfois exigeant de la concentration du marché ces dernières années. Mais les dernières propositions d'Erkki Liikanen, le commissaire à la société de l'information, pourraient adoucir leur opinion sur les autorités bruxelloises.Vendredi, lors du sommet européen de Stockholm qui réunira les 15 ministres en charge des télécommunications, la Commission proposera en effet d'assouplir les règles d'attribution et d'exploitation de leurs licences de téléphonie mobile UMTS, explique le commissaire dans un entretien au Monde. "Nous souhaitons qu'une réflexion s'engage sur le partage des investissements, des infrastructures, des stations de base", explique notamment Erkki Liikanen, estimant qu'il faut "tenter d'alléger le fardeau qui pèse sur les opérateurs". La Commission veut aussi "examiner avec les Etats membres la possibilité de modifier le calendrier et la durée des licences", ajoute-t-il, et "autoriser la revente des licences sur un marché secondaire". Il souligne par ailleurs que la date limite du 1er janvier 2002 ne concerne pas la mise en service des réseaux de troisième génération, mais seulement l'attribution des licences.Jugeant la situation actuelle "vraiment grave", le commissaire souhaite également que la Commission "puisse, à l'avenir, annuler les décisions des Etats membres ou des autorités de régulation nationales si leurs décisions allaient à l'encontre de l'intérêt du marché européen". Très critique sur la manière dont certains Etats membres ont géré l'attribution des licences UMTS, Erkki Liikanen souligne cependant que "ce sont les opérateurs téléphoniques et leurs actionnaires qui ont fait monter le niveau des enchères à des niveaux extraordinaires".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :