Les pilotes de la Lufthansa suspendent leur mouvement de grève

 |  | 268 mots
Lecture 1 min.
Après l'annonce en milieu de matinée de l'échec des négociations salariales entre les pilotes et la direction de la Lufthansa, la perspective d'un troisième jeudi noir dans le ciel allemand paraissait inévitable. Il n'en sera rien puisque le syndicat Cockpit a accepté de suspendre provisoirement son mouvement de grève. L'organisation syndicale indique "qu'en dépit des difficultés, elle souhaite parvenir à une solution rapide du conflit salarial et soutient en conséquence le principe d'une tentative de médiation". Cette procédure d'arbitrage avait été proposée par la direction ce matin. Ce système de conciliation prévoit la nomination d'un médiateur indépendant chargé de trouver un compromis. Celui-ci fait à l'issue de ses travaux une proposition de hausse de salaires qui, en règle générale, est acceptée par les partenaires sociaux.A la Bourse de Francfort en début de soirée, le titre est revenu dans le vert et progressait nettement de 2,25% à 23,21 euros. Le syndicat Cockpit réclame pour cette année 24% d'augmentation salariale hors primes d'intéressement. La direction, qui a déjà amélioré à deux reprises son offre, propose 13,6% d'augmentation de base, plus 16,7% sous forme de primes d'intéressement (deux mois de salaires). A l'origine de la colère des pilotes de Lufthansa se trouve le sentiment qu'ils ont d'être moins bien payés que leurs collègues des autres compagnies aériennes. Ils toucheraient 116.400 euros en moyenne par an (763.533 francs) contre 132.696 euros chez Air France (870.428 francs), voire 147.818 euros en moyenne pour les sept grandes compagnies européennes (969.622 francs).latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :