Septième faillite dans l'assurance-vie japonaise

La compagnie d'assurance-vie japonaise Tokyo Mutual Life Insurance a été la septième du secteur à faire faillite vendredi et va se mettre à la recherche d'un repreneur étranger."Nous avons déposé un dossier de mise en redressement judiciaire auprès de la Cour de district de Tokyo afin de démarrer le processus de réhabilitation", a indiqué Tadashi Kosugi, porte-parole de la compagnie. Le tribunal a immédiatement ordonné la mise sous séquestre des actifs de l'assureur.Tokyo Life est la septième compagnie d'assurance-vie nippone à faire faillite depuis la fin de la seconde guerre mondiale et laisse des dettes estimée à 700 milliards de yens (6,4 milliards d'euros), selon la presse japonaise. Le groupe va toutefois travailler à un plan de redressement prévoyant une injection de capitaux étrangers. Selon l'agence de presse Jiji, la banque d'investissement suisse Crédit Suisse First Boston et le géant américain GE Capital sont intéressés.Tokyo Life a indiqué qu'elle "était proche d'un accord financier avec des sociétés japonaises et étrangères qui aurait renforcé le capital et la rentabilité". Cependant, la détérioration du climat dans l'assurance-vie avec une série de faillites spectaculaires a "accru les inquiétudes concernant la crédibilité (du groupe) se traduisant par une augmentation des annulations de police et une tendance négative pour les nouveaux contrats".La compagnie, liée à la maison de courtage Nomura Securities et à la banque Daiwa Bank et avait été créée en 1895. Sans reconnaître directement avoir été "lâchée" par Daiwa Bank, Tokyo Life a indiqué : "Daiwa Bank, qui nous avait pleinement soutenu, a estimé qu'il était difficile d'apporter une aide supplémentaire". "Dans ces circonstances, nous sommes arrivés à la conclusion que nous ne pouvions plus continuer nos négociations pour une alliance financière". Daiwa Bank a de son côté souligné "avoir apporté son soutien à Tokyo Mutual Life sur le plan des ventes et de la gestion notamment". "Mais nous considérons la décision de la compagnie comme inévitable du point de vue de la protection des détenteurs de police", a ajouté Daiwa à propos de la mise en faillite, qui poussera cependant ses propres comptes dans le rouge, en raison des provisions passées sur les crédits accordés à Tokyo Life.Selon l'agence des services financiers FSA (Financial Services Agency), autorité de tutelle du secteur, la chute de la Bourse de Tokyo depuis le début de l'année a porté le coup fatal à Tokyo Life qui a subi d'importantes pertes sur ses placements financiers. L'agence des services financiers FSA a précisé que ces moins values latentes se montaient à 74,1 milliards de yens. L'agence a également indiqué que le passif de Tokyo Life dépassait récemment l'actif de 34,1 milliards de yens.Les compagnies d'assurance-vie japonaises souffrent du différentiel négatif, dit "spread négatif", entre les revenus tirés de leurs placements financiers et les rendements promis aux assurés au moment de la bulle "spéculative", au milieu des années 80. Un boulet qui avait provoqué deux effondrements spectaculaires l'automne dernier, celui de Chiyoda Mutual Life le 9 octobre et, quinze jours plus tard, celui de Kyoei Life Insurance, plus grave faillite de l'après-guerre au Japon avec un endettement de 4.600 milliards de yens (41,8 milliards d'euros au cours actuel).avec AFP

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.