Axa rebondit malgré des rumeurs d'approche sur Bipop-Carire

Axa s'est octroyé une séance de répit vendredi à la Bourse de Paris. Après avoir plongé de plus de 9% la veille, le numéro un français de l'assurance a repris 2,43% à 114 euros, à la faveur d'un mouvement général de reprise des valeurs financières. L'action Axa est même restée insensible aux rumeurs, rapidement démenties, évoquant un rapprochement avec l'italien Bipop Carire.Il faut dire que le courtier transalpin s'est attaché à étouffer dans l'oeuf toute spéculation. "Le groupe Bipop-Carire dément l'existence de quelque négocitation que ce soit avec Axa". En un communiqué d'une ligne, Bipop Carire a donc infirmé les informations parues vendredi matin dans l'Agefi. Sans citer de sources, le quotidien économique et financier avait annoncé que l'assureur français étudiait actuellement un rapprochement avec le courtier italien, mission pour laquelle il avait mandaté la banque d'affaires Rothschild & Cie.Pour Driss Lamrani, analyste chez Fortis Securities, deux raisons s'opposent à un tel rapprochement. "D'abord, il est plutôt dans le culture d'entreprise d'Axa de viser des proies peu coûteuses pour les restructurer, ce qui n'est pas le cas de Bipop. Ensuite, un mariage avec le courtier italien porterait à huit le nombre de réseaux de distribution d'Axa en Italie, ce qui est clairement excessif." Pour l'analyste, l'hypothèse d'un partenariat de distribution des produits d'Axa au sein du réseau Bipop serait beaucoup plus vraisemblable.A l'appui de ses informations, l'Agefi indiquait qu'un rapprochement avec Bipop permettrait à Axa d'"entrer enfin sur un marché italien si longtemps convoité". Le profil de gestionnaire d'actifs de Bipop "cadre parfaitement avec la stratégie d'Axa qui entend se renforcer en Europe dans la distribution de produits financiers, sans toutefois acquérir un réseau bancaire traditionnel", précisait le quotidien. De son côté, Bipop-Carire serait à la recherche d'un partenaire susceptible "d'accompagner son développement"Bipop-Carire est issu de la fusion en 1999 de Banca Popolare di Brescia et de Cassa di Risparom di Reggio Emilia. Numéro un du courtage en ligne en Italie, le groupe vient de lancer sa marque en France, où il a racheté successivement le courtier iBourse et la banque Harwanne. Le groupe, malgré une chute de sa valeur boursière de 30% depuis le début de l'année, pèse encore près de 10 milliards d'euros. Il en valait plus de 24 milliards il y a un an.latribune.f
En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.