Elior met le cap sur l'Espagne

2 mn

Alors que Sodexho concentre l'essentiel de ses efforts de croissance externe aux Etats-Unis, c'est plutôt l'Europe du Sud et l'Amérique Latine qui intéressent Elior. La société française de restauration a annoncé lundi matin deux alliances stratégiques, assorties de prises de participation capitalistiques, avec les sociétés espagnoles Areas et Serunion, qui assureront à l'avenir son développement en Espagne, au Portugal et en Amérique Latine.Pour se rapprocher du numéro un espagnol de la restauration concédée Areas, Elior va créer, en compagnie des actionnaires actuels de l'entreprise, une holding qui prendra le nom de Corporacion Areas S.L. Celle-ci, détenue à 36% par Elior, disposera d'une participation de 55% dans Areas. Elior détiendra par ailleurs en direct 40% d'Areas. Les modalités financières de cette opération ne sont pas communiquées par Elior. Tout au plus le groupe français explique-t-il qu'elle se fera en partie par l'apport au sein d'Areas de ses activités de restauration concédée en Espagne et au Mexique.Moins complexe, l'alliance avec la société de restauration collective Serunion passera par l'entrée d'Elior à hauteur de 41% dans le capital. Serunion, numéro trois espagnol du marché de la restauration collective, a réalisé en 2000 un chiffre d'affaires de 74 millions d'euros."Ces alliances stratégiques, qui doivent porter la part du chiffre d'affaires d'Elior réalisé hors de France à plus de 40% de notre chiffre d'affaires total, sont immédiatement créatrices de valeur pour nos actionnaires", a indiqué Robert Zolade, co-président d'Elior, dans un communiqué. Ces opérations auront "un effet relutif avant amortissement du goodwill pour Elior dès le premier exercice complet de consolidation" et après amortissement du goodwill dès le deuxième exercice. En année pleine, l'ensemble de ces opérations conduiront "à une augmentation du chiffre d'affaires consolidé de 288 millions d'euros, à un acroissement de l'Ebidta supérieur à 32 millions d'euros, à une augmentation de l'Ebita supérieur à 22 millions d'euros et à un acroissement de l'endettement consolidé du groupe Elior de 270 millions d'euros". A la fin 2000, le groupe affichait un ratio d'endettement de 0,8% avec des actifs de 955 millions d'euros. A la Bourse de Paris, le titre Elior abandonne 2,2% à 12,52 euros vers 16h. Sur les cinq dernières séances, la société de restauration a vu sa valorisation boursière plonger de plus de 15%.latribune.fr, avec Reute

2 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.