Rémy Cointreau affecté par le reclassement de 1,5 million de ses titres

L'opération de reclassement d'une partie de la participation de CVC Capital Partners dans Rémy Cointreau a permis au fonds d'investissement de réduire sa participation dans le fabricant de vins et spiritueux d'un tiers environ. Plus de 1,5 million de titres Rémy Cointreau, soit 3,3% du capital, ont été cédés par ce biais. Réalisée à un prix de 36,5 euros par action, cette cession a donc rapporté plus de 55 millions d'euros à CVC Capital Partners."L'opération s'est terminée à midi, heure de Londres. Nous avions un mandat pour un million de titres et, avec le greenshoe (l'option de surallocation), nous avons placé plus de 1,5 million de titres, soit 3,3% du capital", a déclaré à Reuters Roger Hornett, directeur général de Gilissen Securities London, l'intermédiaire financier chargé de la constitution du carnet d'ordres.Rémy Cointreau avait confirmé ce matin que CVC souhaitait reclasser jusqu'à deux millions des titres qu'il détient, depuis le rachat de Bols par Rémy Cointreau, dans le groupe français. CVC, qui détenait auparavant environ 11% du capital de Rémy Cointreau en compagnie d'une partie du management de Bols, devrait donc voir sa participation descendre aux alentours de 8%. Du côté de chez Rémy Cointreau, on insiste sur le fait que cette opération permet d'élargir le flottant de la société.Logiquement, cette cession a pesé sur le cours de l'action Rémy Cointreau, qui s'est ajusté juste au-dessus du prix de cession retenu par CVC Capital Partners. Mercredi à la clôture, le titre cède 3,40% à 37,25 euros, portant à plus de 17% son recul depuis le début de l'année. CVC, ainsi que certains anciens membres du management du groupe de vins et spiritueux néerlandais Bols, avaient acquis environ cinq millions d'actions Rémy Cointreau lors du rachat de Bols en décembre 2000. Ce reclassement s'inscrit dans le cadre des accords conclus au moment du rachat de Bols.latribune.fr, avec Reute

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.