Business Objects pénalisé par les déboires de son concurrent Cognos

Une nouvelle fois, les problèmes du canadien Cognos pèsent sur le cours de Bourse de Business Objects. Les deux sociétés sont en effet en concurrence directe sur le marché des logiciels intégrés d'aide à la décision, et sont donc susceptibles de rencontrer les mêmes problèmes. Dans ces conditions, le "profit warning" lancé mercredi par Cognos ne pouvait pas laisser le titre Business Objects indifférent. L'éditeur canadien a annoncé avant l'ouverture de Wall Street que ses résultats du premier trimestre 2001/2002 (mars/mai 2001) seraient nettement inférieurs à ses prévisions. Il n'envisage plus dorénavant qu'un chiffre d'affaires de 106 à 110 millions de dollars au cours de la période, contre 119 millions de dollars espérés au début du mois d'avril. Le groupe prévoit par ailleurs une perte comprise entre 0 et 4 cents par action pour le premier trimestre, alors que les analystes tablaient en moyenne sur un bénéfice de 4 cents.Ce "profit warning" est d'autant plus préoccupant qu'il vient après un quatrième trimestre 2000/2001 déjà difficile au cours duquel Cognos s'était montré incapable d'atteindre ses objectifs. Face à ces problèmes, la société a décidé de réduire de 10% ses effectifs. Cognos passera une provision de 13 millions de dollars dans ses comptes du premier trimestre pour inclure le coût des licenciements.Pour Business Objects aussi, les choses risquent d'être difficiles cette année. Déjà, lors de la présentation des comptes du premier trimestre 2001, le 24 avril, l'éditeur français avait été contraint de réduire ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfices. Il ne table plus aujourd'hui que sur des revenus compris entre 420 et 430 millions de dollars pour un résultat net compris entre 71 et 75 cents par action. Début janvier, Business Objects escomptait un chiffre d'affaires annuel de 452-460 millions de dollars et un bénéfice net par action compris entre 1,20 et 1,25 dollar. Mais les analystes craignent que le ralentissement du marché des logiciels professionnels, lié notamment à l'absence de gros contrats, amène Business Objects à revoir de nouveau ses objectifs en cours d'année. Cette perspective provoque des dégagements d'autant plus brutaux que l'action avait regagné environ quarante pour cent depuis le début du mois d'avril. Mercredi le titre a plongé de 11,19% à 37,3 euros.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.