Séance terne à la Bourse de Paris

A la faveur d'un mouvement d'achat de dernière heure, dans le sillage de l'accélération des gains sur le Nasdaq, la Bourse de Paris a signé lundi en clôture une hausse de 0,24% à 5.652,04 points. L'indice du Nouveau marché a gagné quant à lui 0,65% à 1.785,56 points. Les échanges sur les valeurs éligibles au SRD sont restés réduits, atteignant 3,7 milliards d'euros.La Bourse de Paris s'est en effet montrée hésitante dans un marché plutôt déprimé mais sans nette tendance, alors que l'influence du remaniement des indices Morgan Stanley Capital International (MSCI), en partie anticipé, était difficilement mesurable. Certains analystes estiment que les révisions des indices MSCI, dévoilés samedi, sont depuis longtemps inscrites dans les cours, tandis que d'autres prévoient des dégagements sur les valeurs françaises pour refléter la baisse de leur poids dans les différents indices de Morgan Stanley. La pondération des valeurs françaises est passée de 11,2 à 9,5%. Les valeurs allemandes et italiennes ont elles aussi perdu en influence dans les indices remaniés MSCI, alors que les Etats-Unis et le Royaume-Uni sont les grands bénéficiaires. Les Bourses européennes sont parvenues à afficher des progrès modérés en fin d'après-midi, malgré les répercussions négatives sur le secteur de l'automobile de la recomposition des indices internationaux MSCI et des pressions subies par British Telecom pour le premier jour de cotation de ses nouvelles actions. L'indice paneuropéen FTSE Eurotop 300 progresse de 0,38% et le DJ Euro Stoxx 50, limité aux valeurs de la Zone euro, de 0,21%. Le FTSE-100 signe une progression de 0,45% à la clôture du marché britannique, grâce aux valeurs technologiques, minières et énergétiques, dans un marché atone. La Bourse de Francfort est stable, grâce à la bonne tenue des valeurs technologiques et malgré la chute de titres comme BMW.Outre-Atlantique, les marchés d'actions n'affichent pas de tendance claire, les valeurs technologiques étant bien orientées, tandis que le Dow Jones est stable, à cause de mauvais résultats dans la grande distribution. Vers 17h30, le Nasdaq Composite et le Standard & Poor's 500 gagnent respectivement 2,4% et 0,57%, et le DJIA cède 0,13%. VALEURS DU JOUR A PARIS (Cours de clôture)Bull flambe de 14,44% à 3,09 euros. Le groupe informatique cédera ses activités européennes de services à Steria et les activités françaises à la holding Caravelle et Axa Private Equity. La reprise des activités européennes sera financée par échange de titres. En retour, Bull détiendra 15% de Steria.Alcatel rebondit de 3,56% à 34,59 euros, après sa chute de 7,22% vendredi. Suite aux rumeurs de rachat de Lucent, le Financial Times croit savoir que le conseil d'administration de Lucent se réunira dans la semaine pour décider d'ouvrir ou non des négociations formelles avec l'équipementier français.Crédit Lyonnais cède 2,14% à 42,08 euros, alors que le titre n'a pas intégré les indices mondiaux de MSCI. Les déboires judiciaires aux Etats-Unis avec les derniers rebondissements de l'affaire Executive Life pèsent également sur le titre.Scor (-1% à 49,50 euros) annonce que le rachat de la filiale de réassurance de Groupama, Sorema, devrait être conclu dans les prochains jours. Il se fera par échange d'actions sur une base de 344 millions d'euros. A l'issue de cette opération, Groupama détiendra environ 15% du capital de Scor et deviendra ainsi son premier actionnaire. Parmi les hausses, France Télécom se ressaisit dans les dernières cotations et s'adjuge 0,49% à 72,25 euros. L'opérateur aurait finalisé sa sortie du câblo-opérateur Noos, selon la presse, qui précise que la valorisation de cette participation a été revue à la baisse de 7%. L'opérateur retirera donc 1,25 milliard d'euros de la transaction. Vivendi Universal s'affiche à l'équilibre (+0,06% à 77,50 euros), après l'annonce dimanche du rachat du site de diffusion musicale en ligne MP3.com pour 5 dollars par actions par le biais d'une OPA-OPE évaluée à 372 millions de dollars environ. Par ailleurs, selon un journal britannique, British Telecom chercherait à céder les 26% qu'il détient dans la filiale de télécommunications de Vivendi, Cegetel. Thales s'adjuge 0,38% à 47,38 euros. Selon le Financial Times, le gouvernement français serait prêt à réduire sa participation dans le groupe et à passer par conséquent sous la minorité de blocage de 33,3%. TotalFinaElf reste bien orienté et gagne 0,86% à 176,20 euros, après avoir pris 3,62% vendredi, grâce à la fermeté du baril de brut.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.