L'effet Loft Story s'essouffle pour M6

Même si le succès de la nouvelle émission phare de M6 ne se dément pas, son impact boursier commence à s'essouffler. Après avoir gagné 13% entre le 26 avril, date du lancement de Loft Story, et le 4 mai, l'action du deuxième groupe français de télévision privée marque sérieusement le pas depuis le début de la semaine. Mercredi, elle a fini la journée en baisse de 3,23% à 31,45 euros, ce qui porte à 5,3% son recul au cours des trois dernières séances. La progression du titre M6 depuis le 26 avril est ainsi ramenée à 7,3%.Il faut dire que la tension est montée d'un cran entre la chaîne de Nicolas de Tavernost et le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). L'autorité administrative, qui avait déjà indiqué le 2 mai dernier faire "preuve de la plus grande vigilance afin d'éviter tout dérapage qui pourrait porter atteinte au respect de la dignité de la personne humaine", est remontée au créneau mercredi en demandant à M6 de lui communiquer les contrats de Loft Story, en particulier ceux qui lient la chaîne et le producteur du jeu (ASP Productions) aux candidats. Réunis en session plénière, les neuf conseillers de l'instance de régulation de l'audiovisuel français ont pris cette décision à l'unanimité, a précisé le CSA à l'AFP.Publiés dans la presse, ces contrats stipulent notamment que les candidats devront agir "strictement conformément" aux décisions et directives du producteur et excluent les contacts non-autorisés avec la presse. Le candidat renonce également à engager la responsabilité de la société "s'il venait à subir un quelconque préjudice moral, physique ou matériel durant son séjour" dans le Loft et cède "en totalité, inconditionnellement et irrévocablement" ses droits.Au-delà de ces problèmes, qui ne menacent pas le programme dans l'immédiat, les investisseurs ont peut-être simplement rendu à l'événement sa véritable portée financière. Si les retombées publicitaires sont effectivement spectaculaires - le prix des spots diffusés à l'occasion du résumé de fin de journée est passé de 170.000 francs à 275.000 francs les trente secondes -, elles doivent être mises en relation avec le coût lui aussi élevé de l'émission. D'après plusieurs journaux, celui-ci s'établirait aux alentours de 100 millions de francs (15 millions d'euros), même si M6 n'a pas confirmé cette information. L'impact sur le résultat d'exploitation de la chaîne pourrait donc être moins important qu'initialement escompté.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.