Le chômage américain fait fi de la déprime du secteur manufacturier

Les statistiques publiées vendredi aux Etats-Unis ont dressé un tableau contrasté de la situation de la première économie mondiale. Du côté des bonnes nouvelles, le taux de chômage a connu un recul surprise, pour s'établir à 4,4% de la population active contre 4,5% le mois précédent. Dans le même temps, l'économie américaine a toutefois continué de détruire des emplois, avec un recul de 19.000 du nombre de travailleurs dans le secteur non agricole.La bonne tenue du marché de l'emploi en mai s'explique surtout par la révision à la baisse des destructions d'emplois au cours des mois précédents. Celles-ci se sont finalement établies à 182.000 en avril, contre une première estimation de 223.000. De même, pour le mois de mars, l'économie américaine a en fait créé 59.000 emplois, contre un recul estimé de 53.000 dans les précédentes statistiques. Ces deux corrections ont abouti à une réévaluation de 153.000 du nombre d'employés dans le secteur non agricole aux Etats-Unis.Les économistes incitent par ailleurs à la prudence dans l'interprétation des chiffres du mois de mai. Pour Evariste Lefeuvre, de CDC Ixis, "la baisse du taux de chômage s'explique principalement par des sorties du marché du travail, plutôt que par des créations d'emplois". Le taux d'activité, c'est à dire la part de la population qui occupe un emploi, est d'ailleurs descendu à 66,8% le mois dernier, contre 67,1% en avril.La prudence est d'autant plus recommandée que l'autre statistique du jour, l'indice des directeurs d'achat américains (NAPM), a confirmé la situation très préoccupante de l'industrie manufacturière. L'indice NAPM est en effet tombé à 42,1% en mai, contre 42,3% le mois précédent, ce qui signifie que la contraction du secteur manufacturier s'est accélérée le mois dernier. Les analystes tablaient au contraire sur une confirmation du rebond entamé depuis février. Le rapport sur l'emploi a lui aussi illustré le nouvel accès de faiblesse du secteur manufacturier. Celui-ci a détruit 124.000 emplois au cours du seul mois de mai, alors que les services ont dans le même temps vu leur main d'oeuvre s'accroître de 70.000.latribune.f
En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.