« BNP Paribas présente l’une des meilleures visibilités du secteur »

latribune.fr - Comment analysez-vous les résultats du premier trimestre 2001 présentés ce matin par BNP Paribas ?Philippe Léonnard - BNP Paribas a confirmé tout le bien que nous pensions d'elle en publiant des résultats sensiblement meilleurs que prévu. La surprise est surtout venue de la banque de financement et d'investissement, qui a bien résisté à la déprime des marchés d'actions. Avant impôts, le bénéfice dégagé par cette activité n'a reculé « que » de 22,2% alors que nous attendions une chute de 35%. Les résultats de la banque de détail sont également satisfaisants avec une progression de 9,5% du produit net bancaire et de 4,2% du bénéfice avant impôt. Seul le pôle de banque privée et de gestion d'actifs a réservé une légère déception en annonçant un bénéfice en baisse de 7,3%.La prudence affichée par Michel Pébereau pour le reste de l'exercice ne vous inquiète pas ?Tout le monde convient aujourd'hui que la visibilité est affaiblie par l'extrême volatilité des marchés financiers et des menaces sur la croissance économique. Mais, comme le démontrent les résultats du premier trimestre, BNP Paribas est l'une des banques européennes les mieux armées pour affronter cet environnement. Elle continuera notamment de bénéficier des synergies dégagées par la fusion, qui lui permettent de limiter le dérapage de ses coûts d'exploitation. Sur le premier trimestre 2001, la hausse des frais de gestion est d'ailleurs limitée à 1,8% par rapport au quatrième trimestre 2000. Pour l'année en cours, BNP Paribas devrait afficher un taux de rentabilité sur capitaux propres (ROE) de plus de 19%, contre 18% en 2000.BNP Paribas vient de lancer une offre de rachat des 55% qu'elle ne détient pas encore dans BancWest. Cette opération est-elle pertinente ?Le prix payé par BNP Paribas, 2,45 milliards de dollars, n'est pas particulièrement bon marché. Mais il s'agit d'une bonne utilisation des fonds propres excédentaires. Les fonds investis dans BancWest devraient présenter une rentabilité avant impôts de 32%, en ligne avec l'objectif de rentabilité de 35% du groupe sur le pôle banque de détail international. Finalement, cette opération n'est pas spectaculaire, mais elle rentre bien dans la stratégie de BNP Paribas.Propos recueillis par Jean-Noël Roffiae
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.