La morosité fait un retour en force à la Bourse de Paris

Les nuages s'accumulent de nouveau au-dessus des Bourses mondiales. Dans le sillage du Nasdaq, qui connaît mercredi sa troisième séance consécutive de baisse (-3,37% à 2.102,31 points à la mi-séance), les grands indices européens se sont remis à piquer du nez depuis environ une semaine, interrompant brutalement un "rally" d'un mois et demi. Mercredi, le retournement du sentiment de marché a été plus palpable encore que les jours précédents, notamment à la Bourse de Paris où l'indice CAC 40 a fini la séance en baisse de 1,77%. Le baromètre du marché français repasse ainsi largement sous le seuil psychologique de 5.500 points, à 5.444,27 points en clôture. Depuis le 22 mai, il a rétrogradé de 4,5%, effaçant une partie des gains accumulés en avril au début du mois de mai.L'accès de faiblesse des derniers jours s'explique surtout par la fébrilité des valeurs technologiques. Mercredi, les quinze plus fortes baisses du SRD sont toutes à mettre à l'actif de sociétés de la technologie, des médias ou des télécommunications. Une nouvelle vague de "profit warnings" semble avoir eu raison de l'optimisme déclenché par les cinq baisses de taux d'intérêt décidées par la Fed depuis le début de l'année. Mardi soir, deux stars de la Nouvelle économie, Alcatel et Sun Microsystems, ont revu en forte baisse leurs perspectives de bénéfices pour le deuxième trimeste de l'année calendaire, avivant les inquiétudes des investisseurs. Dans la foulée, l'équipementier télécoms français a perdu plus de 5% mercredi pour clôturer à son plus bas niveau depuis le début de l'année (29,26 euros). Sun Microsystems, le leader américain des serveurs informatiques, chutait de 11,2% à 16,58 dollars peu avant la mi-séance à Wall Street.La rechute a été d'autant plus brutale que les valeurs plus traditionnelles n'ont pas vraiment joué leur rôle de valeurs refuges. Sur les quarante actions réunies dans l'indice CAC 40, six seulement ont fini en hausse. Des titres tels qu'Aventis, Sanofi-Synthélabo ou Accor, qui se comportent traditionnellement bien dans un contexte dégradé, ont accusé des replis sensibles. Danone ou Carrefour ont par contre fait preuve d'une belle résistance. A Wall Street, l'indice Dow Jones, qui est fortement pondéré en valeurs traditionnelles, perd 0,82% vers 18h30, repassant au-dessous de la barre des 11.000 points à 10.948,77 points.latribune.f
Replay - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.