Le Dow Jones au plus haut depuis le 6 septembre

 |  | 677 mots
Lecture 3 min.
Les indices boursiers américains ont terminé en légère hausse vendredi : le Dow Jones a progressé de 53,16 points à 11.301,74 points, un niveau jamais atteint en clôture depuis le 6 septembre 2000, date à laquelle il avait terminé à 11.310 points. Le Nasdaq a gagné de son côté 5,21 points à 2.198,89 points. Le Standard & Poor's 500 a quant à lui fini en hausse de 3,47 points (+0,27%), à 1.291,96 points. L'atmosphère a été moyennement active avec 1,11 milliard d'actions traitées à Wall Street et 1,71 milliard sur le Nasdaq.Les indices boursiers ont fait du yo-yo jusqu'en fin de journée avant de repartir à la hausse durant les dernières minutes d'échanges, l'expiration mensuelle d'options sur des contrats et des indices boursiers ayant augmenté la volatilité.Les investisseurs ont été partagés entre la tentation de prendre des bénéfices et d'encaisser ainsi leurs gains de la semaine avant le week-end et celle de garder leurs nouveaux achats dans la perspective d'une poursuite de la hausse des prix la semaine prochaine. Grâce à une ruée d'achats intervenue mercredi, les principaux indicateurs boursiers américains ont réussi à briser les seuils de résistance de respectivement 11.000 points pour le DJIA et 2.200 points pour le Nasdaq, ce qui préannonce selon les chartistes une poursuite du mouvement de reprise du marché."Si le marché arrive à tenir aux niveaux actuels, autour de 11.000 points, il peut alors poursuivre sa remontée", estime Ted Weisberg, analyste de Seaport Securities, qui ne pense pas que le DJIA retombe à son plancher de 9.000 points touché en mars.Par ailleurs, la publication d'un creusement du déficit de la balance commerciale américaine à 31,2 milliards de dollars en mars contre 27 milliards le mois précédent, a eu un impact très limité sur le marché car il s'agit d'un chiffre datant d'il y a deux mois, soulignent les courtiers. Ce déficit était toutefois supérieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur 29,5 milliards de dollars. Le marché obligataire s'est détendu. Le rendement de l'obligation du Trésor à 10 ans a reculé à 5,393% contre 5,414% jeudi soir et celui de l'obligation à 30 ans à 5,760% contre 5,780%.Parmi les titres dans l'actualité, Dell Computer a reculé de 4,21% à 24,79 dollars, le numéro un mondial des PC ayant révisé à la baisse jeudi ses prévisions de résultats pour le trimestre en cours. Pour le deuxième trimestre (mai à juillet) de son exercice courant, Dell anticipe un recul de 3 à 5% de son chiffre d'affaires par rapport au premier trimestre, en raison de la faiblesse du secteur des entreprises aux Etats-Unis. Il a aussi révisé à la baisse à 15-17 cents l'objectif de bénéfice par action pour le deuxième trimestre, là où les analystes tablaient jusqu'ici sur 18 cents, selon le consensus de l'agence financière First Call. Le groupe a également annoncé une stagnation de son bénéfice au premier trimestre, à 17 cents par action, comme prévu par les analystes.Le titre de l'équipementier américain en télécommunications Lucent a clôturé en hausse de 1,22% à 9,93 dollars, tandis que les certificats de dépôt (ADR) cotés à Wall Street de son concurrent, le français Alcatel, ont lâché 5,90% à 30,15 dollars, les investisseurs réagissant à des rumeurs de fusion entre les deux groupes. Selon le New York Times, le deux groupes sont en pourparlers avancés en vue d'un rachat de Lucent par Alcatel pour un peu plus de 40 milliards de dollars, presque entièrement en actions.GAP a reculé de 2,72% à 33,95 dollars, après avoir annoncé des résultats décevants pour son premier trimestre 2001. Le bénéfice de la chaîne de distribution de vêtements a été divisé par deux au premier trimestre par rapport à la période correspondante de 2000.Parmi les secteurs en hausse on relève les pétrolières avec ExxonMobil en progression de 1,66% à 90,20 dollars et Texaco de 1,90% à 72,50 dollars. Les financières ont fini en revanche en baisse avec Merrill Lynch, qui a vendu des obligations convertibles en actions Merrill Lynch d'une maturité de 30 ans pour un montant de 2 milliards de dollars, en recul de 3,21% à 66,65 dollars et American Express 1,49% à 43,70 dollars.avec AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :