Wall Street garde le sourire

 |  | 557 mots
Lecture 3 min.
Les indicesLe Nasdaq a pris 106,71 points (+4,85%) à 2.305,59 points, son niveau le plus haut depuis près de trois mois. Le DJIA pour sa part a gagné 36,18 points (+0,32%) à 11.337,92 points, son plus haut niveau depuis le mois de janvier 2000, époque à laquelle il avait affiché son record absolu de 11.722,98 points. Le Standard and Poor's 500, qui regroupe un plus grand nombre d'entreprises, s'est établi en hausse de 20,87 points (+1,62%), à 1.312,83 points. La tendance"La hausse d'aujourd'hui a été menée par les technologiques, le Nasdaq essayant de rattraper dans leur course les valeurs traditionnelles" qui se sont nettement appréciées la semaine passée, a commenté Bryan Piskorowski de Prudential Securities. S'il s'est légèrement redressé en fin de séance, le DJIA a pâti de prises de bénéfices, tandis que le Nasdaq a retrouvé la faveur des investisseurs qui se sont remis à placer leur argent sur le secteur plus risqué de la nouvelle économie. Depuis la nouvelle baisse du loyer de l'argent la semaine dernière, le moral des investisseurs ne s'est pas affadi. Nombreux sont désormais convaincus que la politique agressive de baisse des taux menée depuis 5 mois par la Réserve fédérale (Fed) américaine va bientôt se traduire par un redressement de l'économie et des bénéfices des entreprises. Si au 1er trimestre, le marché pariait sur une relance économique au 3ème trimestre, aujourd'hui, il anticipe un redressement au 4ème trimestre, souligne la société d'analyses financières First Call. "Nous devrions discerner au cours du prochain mois si ce scénario est susceptible de se produire ou au contraire si la reprise sera encore retardée d'un trimestre. Cependant, cette fois-ci, les probabilités que le redressement économique survienne conformément aux attentes du marché semblent meilleures", estime First Call. Les valeursLe DJIA a été retenu vers le bas par Procter and Gamble. Le distributeur de produits de soins et d'entretien ménager a perdu 3,30% à 65,25 dollars suite à l'annonce du rachat de Clairol (groupe Bristol-Myers Squibb, -1,27% à 55,29 dollars) pour 4,95 milliards de dollars. Parmi les automobiles, Ford a lâché 1,77% à 26,65 dollars, après que Firestone, filiale américaine du fabricant de pneumatiques japonais Bridgestone, eut annoncé la fin de ses relations commerciales avec le groupe et l'eut accusé d'être responsable dans l'affaire des pneus défectueux. Disney en revanche (+5,15% à 34,28 dollars) a stimulé le DJIA, après que Salomon Smith Barney eut relevé sa recommandation sur le titre. Les valeurs technologiques étaient quasiment toutes d'humeur festive, avec une mention particulière pour les semi-conducteurs. Le Philadelphia Semiconductor Index, représentatif du secteur, a grimpé de 7,41%. Le numéro un mondial des ordinateurs de poche Palm a vu son action grimper de 17,62% à 5,94 dollars, après une hausse de la recommandation sur le titre par UBS Warburg. La société VeriSign a bondi de 11,39% à 67,66 dollars, après avoir vu son monopole dans la gestion des noms de domaines en ".com" prolongé jusqu'en 2007. MP3.com a été le gagnant incontesté, le titre s'envolant de 61,13% à 4,85 dollars, après que Vivendi Universal eut racheté le site de musique en ligne pour 372 millions de dollars. Le marché obligataireLe marché obligataire s'est déprécié dans la matinée pour s'apprécier en fin de séance. Le rendement de l'obligation du Trésor à 10 ans a reculé à 5,380%, contre 5,393% vendredi soir et celui de l'obligation à 30 ans à 5,748% contre 5,760%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :