La Bourse de Paris s'enfonce vers les 5.000 points

 |  | 741 mots
Lecture 3 min.
Après une avalanche de "profit warnings" en provenance des Etats-Unis et une chute de plus de 3% du Nasdaq hier, la Bourse de Paris se replie lourdement aujourd'hui. Après avoir ouvert en baisse de 1,10%, le CAC 40 a accentué ses pertes au fil de la matinée avec un repli de 2,66% à 5.072,02 points vers 12h30. La chute du Nouveau Marché est encore plus violente, au même moment l'indice des valeurs de croissance de la Bourse de Paris plonge de 5,60% à 1567,35 points.La dégringolade des poids lourds du compartiment des technologiques comme Alcatel, qui a annoncé des suppressions d'emplois aux Etats Unis, ou comme Cap Gemini et Thomson Multimédia, plombent l'indice parisien. Seules trois valeurs du CAC sont en hausse : Renault, Carrefour et Suez. "Ce sont une nouvelle fois les mauvaises nouvelles venant des sociétés qui valident le scénario le plus noir en terme de ralentissement économique aux Etats-Unis", souligne un trader.Le manque de visibilité quant à l'état de l'économie américaine et les conséquences sur l'économie du Vieux Continent pèsent en effet sur les marchés financiers européens. Londres (-1,47% à 5 536,10 points) et Francfort (-1,68%à 5 663,94 points) ne résistent pas à une nouvelle vague de "profit warnings", notamment celui de l'américain Ariba qui a annoncé, hier en clôture, une lourde perte au deuxième trimestre au lieu du modeste bénéfice attendu.Outre-Atlantique les indices boursiers n'ont pas résisté à la baisse. Entraîné par la baisse des semi-conducteurs, le Nasdaq Composite a lâché 3,11% à 1.783 points lundi, touchant son plus bas niveau de clôture depuis octobre 1998. Le DJIA a quant à lui abandonné 1,02% à 9.777,93 points, tiré à la baisse par l'avertissement d'American Express sur ses résultats du premier trimestre.VALEURS DU JOUR A PARIS - Cours vers 11h45Alcatel plonge de 5,51% à 31,89 euros, après avoir touché un plus-bas de 31,5 euros. Après Merrill Lynch, JP Morgan, Morgan Stanley et Schroder SSB la semaine dernière, UBS Warburg déclasse à son tour le titre. La filiale américaine du groupe va licencier 1.100 personnes, environ 5% de ses effectifs aux Etats-Unis, en raison du ralentissement de la demande de matériels de télécommunications. Particulièrement affecté par la chute des semi-conducteurs aux Etats-Unis hier-l'indice de Philadelphie a plongé de près de 8%-, STMicroelectronics décroche de 4,36%. Dans le sillage de SAP qui cède 6% à Francfort après un déclassement du titre par Merrill Lynch et un avertissement sur ses résultats de l'américain Ariba, Cap Gemini chute de 8,5% à 117,5 euros. Il entraîne dans sa chute son actionnaire principal CGIP (-8,9%) et la maison-mère de cette dernière, Marine-Wendel (-8,26%). Altran dégringole de 7,52% à 57,15 euros malgré l'annonce d'un bénéfice net 2000, avant amortissement des survaleurs, en hausse de 48,4% à 93,1 millions d'euros sur un chiffre d'affaires de 900,2 millions (+46,4%). Le groupe de conseil en technologies, qui se dit à l'abri du ralentissement américain, prévoit pour 2001 un chiffre d'affaires de plus de 1,2 milliard d'euros, en croissance de 33%, avec un maintien de ses marges. Neopost (-2,75% à 27,23 euros) a publié un bénéfice net pdg 2000 en hausse de 16,6% à 35,9 millions d'euros et un résultat d'exploitation de 69,5 millions contre 74,6 millions en 1999. Son chiffre d'affaires ressort à 514,4 millions contre 437,8 millions. La société spécialisée dans les équipements pour salles de courrier des entreprises a précisé que Neopost Online atteindrait l'équilibre opérationnel en 2003. Contre la tendance, SR Téléperformance progresse de 2,27% à 22,5 euros après l'annonce d'un bénéfice net 2000 en hausse de 54% à 23,7 millions d'euros pour un chiffre d'affaires en progression de 31% à 618 millions d'euros.Mais les TMT ne sont pas les seules à souffrir ; parmi les valeurs qui composent le CAC 40, seules trois s'inscrivent en progression. Tandis que Suez (+1,15%) fait valoir son statut de valeur défensive, Renault (+1,12%) profite de l'annonce par Nissan d'un dépassement attendu de ses objectifs. De son côté, Carrefour gagne 0,91% après avoir perdu 2,43% lundi.Hors CAC, Galeries Lafayette prend 1,4% à 180,5 euros au lendemain de la publication de ses résultats. La société, qui se dit intéressée par certains des magasins que s'apprête à fermer Marks & Spencer, prévoit une croissance de 15% de son bénéfice net courant 2001.Les banques sont mal orientées, avec notamment Crédit lyonnais (-2,45%), Société générale (-2,4%) et BNP Paribas (-1,46%). Axa chute de 3,85% bien qu'ABN Amro ait repris son suivi du titre avec une recommandation à l'achat et un objectif de 157 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :