STMicro plonge malgré les propos rassurants de ses dirigeants

 |  | 264 mots
Lecture 1 min.
A contre-courant de son secteur d'activité, STMicroelectronics se veut fondamentalement optimiste sur ses perspectives de ventes. Son directeur général, Pasquale Pistorio, qui inaugurait une nouvelle usine de mémoires flash près de Milan, a déclaré mardi qu'il s'attendait à une reprise de la demande de l'industrie des télécoms dès le 2e trimestre. Ce secteur a généré environ 30% du chiffre d'affaires de STM en 2000. Sur l'ensemble de l'année, le groupe s'estime en mesure doubler sa production de mémoires flash - un composant clé de la fabrication des téléphones mobiles - après l'avoir triplée l'an dernier.Cette forte croissance du marché des mémoires flash devrait permettre à STM, selon Pasquale Pistorio, de tenir ses objectifs pour 2001. Lors de la présentation de ses résultats annuels, le groupe franco-italien avait annoncé tabler sur une croissance de 15% de son chiffre d'affaires, malgré le recul des ventes qui devrait intervenir au cours du premier trimestre 2001. Sur l'ensemble de l'exercice, l'entreprise espère croître près de deux fois plus rapidement que l'ensemble du marché des semi-conducteurs, dont la hausse devrait se limiter à 8%.Les propos de Pasquale Pistorio ne suffisent toutefois pas à rassurer le marché bousier. Mercredi, le titre STM a fini la séance sur une chute de 8,19% à 34,2 euros, à son plus bas niveau depuis novembre 1999. Ce repli du fabricant franco-italien n'est pas isolé. A la mi-séance, l'indice Philadelphia du secteur américain des semi-conducteurs décrochait de plus de 6% à 532,98 points après avoir déjà perdu plus de 5% la veille.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :