Paris accroît ses pertes

 |  | 592 mots
La Bourse de Paris affiche un repli de 1,16% à 5 638,41 points vendredi à la mi-séance, minée par la dégringolade d'Alcatel au lendemain du profit-warning émis par Nortel. Le volume des transactions, gonflé par des échanges importants sur Alcatel, totalise 1,7 milliard d'euros sur le SRD. De son côté, l'indice du Nouveau Marché chute de 3,41% à 2 650,18 points. Dès l'ouverture, le Cac 40 est passé sous le seuil des 5 700 points touché jeudi en fin de journée, tandis que le marché américain était en forte hausse.France Télécom est reparti dans le rouge alors que Moody's a abaissé jeudi sa note long terme pour l'opérateur. Les autres TMT sont aussi en nette baisse, et, inversement, les valeurs dites "refuges" retrouvent la faveur des investisseurs avec notamment Sanofi-Synthélabo, Aventis ou Danone. Les valeurs technologiques sont affectées par l'abaissement des prévisions de croissance de Nortel et Hewlett-Packard ainsi que par la publication de résultats moins bons que prévu par Dell. Ces nouvelles sont tombées jeudi après la clôture de Wall Street, entraînant ce matin les futures sur indices américains à la baisse. Les investisseurs se montrent donc prudents en cette veille de week-end et attendent la publication de plusieurs indicateurs américains dans l'après-midi pour se faire une meilleure idée de l'état de santé de l'économie américaine. Vont être publiés les prix à la production en janvier, la production industrielle, les mises en chantier de logements et l'indice de l'Université du Michigan en février. Les investisseurs attendent que ces indicateurs confirment le sentiment encore timide que "le pire est derrière nous", selon l'expression des économistes de la Sécurité Générale. Les autres places européennes sont également plombées par les compartiments des technologiques et des télécommunications. Ainsi, les Bourses de Londres et Francfort reculent respectivement de 0,96 et 1,02% vers 12h00, tandis que l'Euro Stoxx 50 cède 1,25%. VALEURS DU JOUR A PARIS (Cours vers 11h45)Alcatel signe la plus forte baisse du CAC 40, au lendemain d'une révision en baisse des prévisions de croissance de son homologue nord-américain Nortel, leader mondial de l'équipement téléphonique en fibres optiques. Le français, qui concentre le plus gros volume de la cote avec plus de 10 millions de pièces, abandonne 7,61% à 52,20 euros. Le groupe réaffirme néanmoins ce matin une prévision de croissance de 25% de son chiffre d'affaires télécom au premier trimestre 2001Après une séance de répit hier, tous les autres opérateurs et équipementiers télécoms sont également sous-pression : Completel chute de 6,32% à 5,04 euros, Nokia de 5,77% à 29,91 euros, STMicroelectronics de 4,06% à 44,15 euros, Ericsson de 4,13% à 9,99 euros. Orange cède encore 3,80% à 8,87 euros dans 6 millions de titres. Sa maison-mère, France Télécom, cède 3,98% à 70,05 euros, alors que Moody's a abaissé sa note long terme pour l'opérateur à "A3" contre "A1".EADS perd 1,07% à 22,26 euros en dépit de l'annonce de prises de commandes records en 2000, en hausse de 50,8% à 49,3 milliards d'euros. Le carnet de commandes progresse ainsi de 29,9%. Les investisseurs semblent trouver refuge dans les valeurs défensives : Taittinger prend 4% à 754 euros, après l'annonce d'un chiffre d'affaires consolidé 2000 en progression de 4,7% à 813,4 millions d'euros, contre 777,1 millions en 1999. Schneider gagne 2,56% à 70 euros, Sanofi Synthélabo 1,03% à 63,95, Aventis 1,15% à 88,10 euros, Pechiney 1,76% à 54,95 euros et Lafarge 1,89% à 107,90.Par ailleurs, Usinor est suspendu pour la journée de même que le luxembourgeois Arbed à la Bourse de Bruxelles et l'espagnol Aceralia à Madrid, les trois groupes ont annoncé des négociations avancées en vue d'une fusion de leurs activités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :