Médias et communication dopent la croissance de Vivendi

 |  | 266 mots
Lecture 1 min.
2000 restera pour Vivendi comme l'année de la transformation, qui a fait passer le groupe de l'ancienne à la nouvelle économie. L'entreprise de Jean-Marie Messier est aujourd'hui présente dans l'industrie cinématographique et musicale grâce à Universal, dans la télévision par le biais de Canal+, dans la téléphonie mobile grâce à Cegetel et dans la presse. Cette évolution se retrouve dans le chiffre d'affaires de l'exercice, dont une part croissante a été réalisée par les activités de médias et de communication. Avec 13,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires, les nouvelles activités ont représenté près d'un tiers des revenus globaux du groupe (41,7 milliards d'euros). Et le rattrapage devrait s'accélérer au cours de l'année 2001, qui verra l'intégration comptable des résultats d'Universal. Pour l'exercice 2000, les ventes de la "major" du cinéma et de la musique n'ont été comptabilisées que sur 23 jours, depuis la création effective du groupe Vivendi Universal le 8 décembre dernier.En 2000, le pôle communication et médias a enregistré une croissance interne de 19%, près de deux fois plus rapide que celle des services environnement (+10,5%). A périmètre variable, les deux activités phares de Vivendi Universal affichent des taux de croissance respectifs de 63% et de 26%.Dans un environnement boursier extrêmement défavorable aux valeurs technologiques, télécoms et média en tête, le titre Vivendi Universal a limité son repli à 1,95% pour finir la séance à 75,45 euros. Depuis le début de l'année, la valeur s'est adjugée plus de 7,6%.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :