Paris repasse au-dessus des 5.700 points

 |  | 550 mots
La Bourse de Paris termine en hausse jeudi, grâce à la fermeté des valeurs technologiques. Le CAC 40 regagne un peu du terrain perdu ces deux dernières séances en s'adjugeant 1,07% à 5 704,53 points, après la tempête déclenchée par l'introduction difficile d'Orange. L'indice vedette perd 3,74% depuis le début de l'année. Hésitants à prendre position, les investisseurs ont été animés par l'ouverture haussière du Nasdaq. Le CAC40 a en effet accéléré ses gains dans l'après-midi, alors qu'il avait du mal à décoller de son niveau de la veille. Le volume de transactions est de 4,8 milliards d'euros sur le SRD. Les autres places européennes reçoivent le rebond de l'indice technologique américain comme un ballon d'oxygène, après la chute du secteur des télécoms mardi et mercredi. Hésitants jusqu'à l'ouverture américaine, les indices européens s'orientent finalement à la hausse. Londres termine en progression de 0,41% à 6 201,70 points, au même moment Francfort affiche un gain de 1,39% à 6 570,26 points et l'Eurostoxx 50 s'adjuge 1,03% à 4 603,04 points. Les valeurs technologiques américaines accumulent les gains jeudi, revigorées par les perspectives optimistes annoncées par l'équipementier de télécoms Ciena. Les marchés semblent oublier un temps les craintes sur le ralentissement économique et la valorisation des sociétés technologiques. Au moment de la clôture des marchés européens, le Nasdaq Composite s'envole de 2,97% à 2 565,50 points, alors que le DJIA reste ferme en s'adjugeant 0,94% à 10 897,24 points. Globalement, le marché américain manque d'orientation et reste très volatil. Il est toujours dominé par le pessimisme quŽinspirent les résultats futurs des entreprises et les déclarations dŽAlan Greenspan mardi, qui, écartant l'éventualité d'une récession, a laissé entendre à la Bourse que la baisse des taux monétaires ne serait pas aussi forte quŽelle le croyait. VALEURS DU JOUR (cours à la clôture) Les valeurs TMT sont revenus sur le devant de la scène jeudi, à l'exemple de leurs homologues américaines. . Orange, dont la déconfiture a fait chuter le secteur des télécoms en Europe, a rebondi de 4,20% à 9.18 euros au terme de son troisième jour de cotation. Rappelons que la société a été introduite à 9,5 euros pour les particuliers. Dans la foulée, sa maison-mère, France Télécom, progressé de 1,32% à 72.95 euros. Après avoir plongé hier de 7,33% à 52,45 euros, Alcatel s'est hissé dans le peloton de tête des plus fortes hausses du SRD. Le titre a pris 7,72% à 56.50 eurosdans la foulée de Ciena Corp. Le fabricant américain d'équipements de télécoms a annoncé des résultats supérieurs aux prévisions ainsi que des perspectives optimistes. Sur le compartiment des étrangère, Nokia s'est envolé de 7,63% à 31.74 euros. Les technologiques ont également fait l'objet d'achats à bon compte, les SSII en tête. Transiciel a bondi de 8,43% à 55.30 euros, après l'annonce d'un chiffre d'affaires annuel en hausse de 48% à 375 millions d'euros. Dans la lignée, CAP Gemini s'est octroyée 5,99% à 205.40 euros, Sopra 5,67% à 69 euros, Atos 6,72% à 108 euros. Concernant les semi-conducteurs, STMicroelectronics s'est avancé de 7,78% à 46.02 euros. Dans le secteur des médias, TF1 s'est apprécié de 5,91% à 46.60 euros. Lagardère a pris 4,62% à 64.50 euros. En 2000, le groupe a enregistré une très légère baisse de 0,8% de son chiffre d'affaires, à 12,19 milliards d'euros (79,9 milliards de francs).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :