L'embellie se confirme à la Bourse de Paris

 |  | 679 mots
Lecture 3 min.
La Bourse de Paris signe un gain de 1,71% à 5 158,56 points jeudi, stimulée notamment par des achats à bon compte sur les titres technologiques. De son côté, l'indice du Nouveau Marché progresse de 4,26% à 1 581,67 points. Le volume d'échanges sur les valeurs éligibles au SRD totalise 5 milliards d'euros.Après une ouverture en hausse de 0,64%, le CAC 40 a accentué son rebond en fin de matinée, soutenue par la bonne orientation des futures sur le Nasdaq après les déclarations rassurantes de Dell. Notant que le marché a été rassuré par le fabricant d'ordinateurs américain, un trader dit avoir "le sentiment qu'on peut avoir un rebond fin avril si le flot de mauvaises nouvelles se tarit et si la perspective d'un redressement au deuxième trimestre se confirme". Les principales places européennes sont bien orientées, tirées par les technologiques et la fermeté du marché boursier américain. Vers 17h30, l'Euro Stoxx 50 limité à la zone euro avance de 2,15%, tandis que le DAX de Francfort gagne 2,4%. Encouragé par la réduction d'un quart de point du taux directeur de la Banque d'Angleterre, le FTSE 100 enregistre une progression de 1,56% à la clôture du marché londonien. Sans surprise, la progression se fait sous la conduite des grands noms du compartiment technologique. "Le fait que Dell confirme ses prévisions constitue la première bonne nouvelle après la grêle d'avertissements sur résultats qui semblait ne plus devoir finir", commentait ce matin un opérateur (Reuters). Outre-Atlantique, les marchés d'actions rebondissent fortement. Vers 17h30, le Nasdaq Composite reprend 5,54% sous la conduite des géants technologiques comme Dell et Cisco Systems. De son côté, le Dow Jones s'adjuge 2,5%, la plupart de ses gains provenant de valeurs technologiques comme IBM. L'indice élargi Standard & Poor's 500 gagne quant à lui 2,47%. Dell Computer a confirmé mercredi soir ses prévisions pour le premier trimestre de son exercice, conformes aux attentes de Wall Street. Des commentaires positifs de Lehman Brothers sur Yahoo! profitent aussi aux valeurs liées à Internet, dont l'indice sectoriel bondit de plus de 8%. VALEURS DU JOUR A PARIS (cours de clôture)Les bonnes nouvelles en provenance des Etats-Unis encouragent les investisseurs à revenir sur les valeurs technologiques, à l'exception notable d'Equant (-1,19% à 26,50 euros) qui cèdera sa place à Orange dans le CAC 40 à compter du 4 mai.Porté par sa future entrée dans l'indice vedette, Orange progresse de 5,61% à 10,35 euros, franchissant pour la première fois la barre des 10 euros, son prix d'introduction réservé aux investisseurs institutionnels. Les achats à bon compte profitent aussi aux autres valeurs du secteur : Completel et Ericsson s'envolent de 19,03% à 3,19 euros et de 10,6% à 6,26 euros respectivement, France Télécom prend 4,99% à 71,85 euros, Nokia 4,97% à 26,61 euros.Alcatel s'adjuge pour sa part 1,60% à 32,41 euros, alors que l'action Alcatel Optronics s'envole de 15% à 27,60 euros. Son PDG, Serge Tchuruk, maintient sa prévision d'une hausse supérieure à 20% de son chiffre d'affaires au 1er trimestre, mais reconnaît qu'un manque de visibilité pourrait l'amener à prendre d'autres mesures sociales après les 1 100 suppressions d'emplois déjà annoncées aux Etats-Unis. Plus généralement, les SSII, très attaquées ces derniers jours, tentent de rebondir, rassurées par les nouvelles de Dell Computer, qui confirme ses prévisions pour le 1er trimestre. Atos Origin bondit de 8,14% à 81euros, Transiciel de 6,64% à 47,99 euros, Sopra de 6,69% à 62,20 euros et Cap Gemini de 2,65% à 124 euros, après avoir atteint hier en séance un plus bas annuel à 109,7 euros. Dans le même secteur, Unilog grimpe de 7,46% à 87,15 euros après des résultats jugés très positifs. La société a annoncé un résultat net en hausse de 36,8% en 2000 à 27,2 millions d'euros. Gemplus, numéro un de la carte à puce, accuse la plus forte baisse du SRD, plongeant de 21,06% à 3,71 euros, après l'annonce d'un avertissement sur ses résultats jugé d'autant plus inquiétant que les prévisions de la société sont réputées conservatrices. Par ailleurs, BNP Paribas abaisse son opinion sur le titre de surperformance à neutre. Son concurrent Oberthur Card System est également chahuté (-4% à 10,56 euros) alors qu'au contraire, il confirme sa prévision de croissance de 25 à 30% du chiffre d'affaires en 2001.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :