Paris reste attentiste à la mi-journée

 |  | 580 mots
Après la tempête, l'accalmie. Les principales places européennes entament la semaine sur une note stable, compte tenu de la fermeture de Wall Street aujourd'hui pour le President's Day. A Paris, le CAC 40, qui a ouvert en retrait de 0,44% à 5.570,57 points dans le sillage du Nasdaq (-5,01%), oscille autour de l'équilibre. A 12H14, l'indice vedette est en légère baisse de 0,09% à 5.590,27 points, non sans avoir brièvement repassé en cours de matinée les 5.600 points (5.610,31 points). Un seuil que la place parisienne a enfoncé vendredi (-1,92% à 5.595,13 points), plombée, à l'exemple de ses consoeurs européennes, par les inquiétudes grandissantes sur les TMT. Le secteur reste sous pression, notamment les télécoms (Alcatel, France Télécom). Seulement 774 millions d'euros sont négociés sur le SRD. Le nouveau marché pâtit davantage de la vague vendeuse américaine, en baisse de 1,71% à 2 592 97 points. LES VALEURS DU JOUR A PARIS - Cours vers 11h45 en eurosLes titres des français Usinor et du luxembourgeoi Arbed sont suspendus pour la journée à la Bourse de Paris, tandis qu'ils ont annoncé lundi la fusion de leurs activités avec celles de l'espagnol Aceralia, pour former à l'automne 2001, le numéro un mondial de la sidérurgie. Ils échangeront chacun leur titres pour des titres de la nouvelle entité, à raison de un pour un pour Usinor, de dix actions de la nouvelle entreprise contre une action Arbed, la parité étant de huit pour sept pour Aceralia. Usinor détiendra ainsi 56,5% du nouveau groupe, Arbed 23,4% et Aceralia 20,1%. Eurotunnel (-1,82% à 1,08 euro) a dégagé en 2000 une perte nette de 1.132 millions de francs contre un bénéfice de 2.192 millions un an plus tôt, et un résultat d'exploitation de 2.412 millions contre 2.269 millions. "Nous sommes en ligne avec notre objectif de couvrir en 2002 non seulement la totalité de nos charges financières mais aussi de nos dépenses d'investissement par notre trésorerie d'exploitation", indique le groupe.EADS (-3,32% à 21,57 euros) pâtit de rumeurs selon lesquelles le gouvernement britannique aurait décidé de mettre fin à des subventions accordées de longue date aux exportations de l'industrie aéronautique civile.Le fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics (-3,81% à 41,65 euros) est affecté par des rumeurs évoquant la baisse de la participation d'un de ses actionnaires, le groupe public italien Finmeccanica.Altran (+1,04% à 77,50) entend réaliser un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros en 2003, contre 900 millions en 2000, a indiqué Michel Friedlander, directeur général de la SSII, dans un entretien paru samedi dans le magazine Investir.Les titres des télécoms étaient en léger repli après la correction essuyée vendredi. France Télécom recule de 1,08% à 68,50 euros et sa filiale mobile Orange 1,69% à 8,74, soit un repli de près de 7% par rapport à son prix d'introduction le 13 février. Equant perd 1,46% à 29,10 euros. Alcatel (-3,05% à 49,98) estime qu'il respectera son objectif de chiffre d'affaires cette année, en dépit du ralentissement de l'économie américaine. Alcatel, dont le titre a été affecté vendredi par la révision en baisse de moitié des estimations de chiffre d'affaires 2001 de Nortel Networks, table sur une croissance de 25% du CA de ses activités télécoms au premier trimestre et de 20% à 25% sur l'ensemble de l'année 2001. Malgré le profit warning de Nortel, Aurel Leven conserve sa recommandation d'achat sur le titre.Le fournisseur de composants pour téléphones mobiles Wavecom, toujours affecté par la publication de résultats jugés décevant par les analystes, perd pour sa part 5,51% à 27,97.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :