Autiste, la BCE ?

 |   |  351  mots
On continue d'opposer, par presse interposée et avec un absolu mépris d'une histoire pas si ancienne, le très transparent et prévisible Alan Greenspan, dont la réputation, bien qu'un peu écornée ces derniers temps, s'est forgée au fil de treize années à la tête de la Fed, à l'opaque et ténébreux Wim Duisenberg qui ne préside aux destinées de la politique monétaire de la zone euro que depuis janvier 1999. Mais l'Histoire finira peut-être malgré tout par reconnaître ce qui apparaît de plus en plus comme la véritable caractéristique de Duisenberg et de ses dix-sept pairs : le pragmatisme. Foncièrement pragmatique, la BCE l'est bien. Son rôle statutaire est d'être la gardienne de la stabilité des prix et les politiques qui lui demandent d'être aussi actrice de la croissance et de l'emploi dépassent largement le cadre de ses attributions. En cela, la banque centrale souffre d'être le seul organe fédéral de cette Europe en gestation. Mais ses propos sont clairs et le message toujours le même : la stabilité des prix est le préalable à la stabilité en général. Ses détracteurs ont beau jeu aujourd'hui de lui opposer la dérive des prix confirmée dans la zone euro vendredi par les indices d'inflation allemands, espagnols ou français, au lendemain de la détente monétaire tant attendue, la BCE n'est pas doctrinaire. Elle constate d'abord que l'agrégat M3, premier pilier de sa politique monétaire, est rentré dans le rang (en deça de sa valeur de référence de 4,5%) au terme d'un toilettage comptable qui élimine les distorsions dont il était assorti. Elle constate aussi que l'indice des prix harmonisé des Douze, s'il excède largement le plafond de 2% qu'elle lui assigne, est lourdement affecté par des facteurs temporaires, à commencer par l'épidémie de fièvre aphteuse. Enfin, elle prend acte du ralentissement économique intervenu dans la zone euro et singulièrement en Allemagne. Non, la BCE n'est pas autiste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :