Nouvelle séance de débâcle pour le Nasdaq

 |  | 519 mots
Le Nasdaq abandonne 107,03 points, soit 4,41% à 2.318,35 points, atteignant son plus bas niveau depuis le début de l'année, et le DJIA céde 68,94 points, soit 0,64% à 10.730,88 points. Le Standard and Poor's s'établit en recul de 22,59 points (-1,74%) à 1.278,94 points. Malgré un léger rebond à l'ouverture, les marchés ont évolué à la baisse, avec une mention particulière pour le Nasdaq, qui selon Jeffrey Sarret, analyste chez Marblehead Asset Management, "pourrait bientôt atteindre son plus bas depuis un an". Cette baisse est due en partie à des facteurs techniques, des options sur actions et sur contrats ayant expiré vendredi, selon l'analyste, qui pense que les déclarations du PDG de Cisco John Chambers ont également contribué à déprimer les actionnaires. Ce dernier a estimé samedi que les Etats-Unis étaient entrés en récession et que ce mouvement pourrait bientôt toucher l'Europe. "Le processus de correction du marché entamé en février a continué la semaine dernière, particulièrement parmi les technologiques, mais nous nous attendons à une remontée des cours en mars-avril", a indiqué Richard McCabe, analyste chez Merrill Lynch. Les gains de la grande distribution, après l'annonce par Home Depot et Wal-Mart de résultats conformes ou supérieurs aux attentes, n'ont pas suffi à soutenir le DJIA, plombé par les bancaires, les aériennes et les fabricants d'ordinateurs et de semi-conducteurs. Les valeursLe numéro un mondial de la distribution Wal-Mart a publié un bénéfice par action de 45 cents, supérieur d'un cent aux attentes des analystes, et le géant du bricolage Home Depot a annoncé un bénéfice par action de 20 cents, conforme aux prévisions. Wal-Mart a fini en hausse de 1,99% à 53,40 dollars et Home Depot de 2,53% à 44,09 dollars. Les valeurs bancaires ont enregistré un fort mouvement de recul, Lehman Brothers lâchant jusqu'à 9,02% à 72 dollars et Citigroup 5,19% à 51,20 dollars. Les investisseurs continuaient à sanctionner les résultats décevants de Hewlett-Packard (-7,94% à 30,50 dollars) et de Dell (-6,38% à 22 dollars) publiés vendredi. Les deux poids lourds du secteur entraînaient avec eux l'ensemble des fabricants d'ordinateurs. Parmi les technologiques, aucun secteur ne réchappait au mouvement général de baisse. Les équipementiers de réseaux reproduisaient leur mouvement de repli entamé vendredi où le Nasdaq avait dû céder 5%, dans le sillage de Nortel. Le AMEX Networking Index, représentatif du secteur, était en repli de 5,41%. JDS Uniphase chutait de 4,19% à 34-5/16 dollars et Nortel de 5,65% à 18,87 dollars. Cisco a atteint son plus bas depuis plus d'un an et demi, en baisse de 7,74% à 26-1/16 dollars. Intel (-8,55% à 31-7/16 dollars) a mené la baisse des semi-conducteurs, eux aussi fort mal en point. Le groupe a annoncé qu'il comptait économiser "plusieurs centaines de millions de dollars" en 2001, par le biais d'un programme de réduction des coûts. Le Philadelphia Semiconductor Index, représentatif du secteur, a perdu 7,45%. Le marché obligataireAprès être remontés dans la matinée, les taux se sont détendus dans la soirée. Le rendement de l'obligation du Trésor à 10 ans a reculé à 5,097% contre 5,103% vendredi et celui de la ligne à 30 ans s'est établi à 5,447% contre 5,453%. Ces rendements évoluent en sens inverse des prix.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :