Paris reste attentiste à la mi-journée

 |  | 565 mots
Lecture 3 min.
La Bourse de Paris se montre calme et attentiste jeudi à la mi-journée, après la tempête déclenchée par l'introduction difficile d'Orange. Après un léger rebond a l'ouverture (+0,38% à 5 665,04 points), le CAC40 s'est retourné jusqu'à un plus bas de 5 628,95 (-0,27%), miné par la fragilité de France Télécom. Vers 11h55, l'indice parisien laisse encore 0,10% à 5 638,65 points dans un volume limité, tout juste 1,3 milliard d'euros sur le SRD. Les investisseurs hésitent à prendre position, alors que rien dans le discours du président de la Réserve fédérale mardi n'est venu conforter l'espoir d'une nouvelle baisse des taux en mars. "Le marché est frileux. Il y a très peu de gérants qui prennent des positions dignes de ce nom", commente un gérant à Reuters. "(Alan) Greenspan a éloigné les perspectives de baisse des taux, ce qui est particulièrement négatif pour les secteurs très endettés comme les télécoms", poursuit-il. "Seules les valeurs de croissance qui ne sont pas trop endettées peuvent rebondir".Les places européennes, hésitantes à l'ouverture, évoluent sans grande orientation. Le sentiment prédominant reste l'incertitude. Vers 11h50, Londres cède 0,29% à 6 158,10 points tandis que Francfort prend 0,22% à 6 493,97 points. L'Eurostoxx50 reste quasi-inchangé à 4 557,79 points (+0,03%).Les opérateurs se montrent prudents dans l'attente de nouvelles macro-économiques. Vendredi sera publiée toute une batterie d'indices économiques américains. Outre-Atlantique, le marché américain est toujours dominé par le pessimisme quŽinspirent les résultats futurs des entreprises et les déclarations dŽAlan Greenspan. Bien que le président de la Fed ait écarté lŽéventualité dŽune récession et assuré quŽil y aurait une reprise dŽici la fin de lŽannée, la Bourse a paradoxalement retenu quŽil nŽétait pas assez alarmiste et que la baisse attendue des taux monétaires ne serait pas aussi forte quŽelle le croyait. Le Nasdaq, très volatil, a fini mercredi en hausse de 2,62% sur des achats à bon compte, tandis que le DJIA s'est replié de 0,99%.VALEURS DU JOUR (cours à 12H15) Les valeurs TMT se reprennent dans le sillage du Nasdaq. Les technologiques font l'objet d'achats à bon compte, les SSII en tête. Transiciel grimpe de 3,53% à 52.80 euros, après l'annonce d'un chiffre d'affaires annuel en hausse de 48% à 375 millions d'euros. Dans la lignée, Sopra s'octroie 3,52% à 67.60 euros. Sur l'exercice 2000, son chiffre d'affaires consolidé a crû de 24,5% à 398,7 millions d'euros. Toujours sur le même secteur, Business Objects progresse de 4,28% à 79.25 euros, Altran de 3,45% à 76.55 euros. Poursuivant sur sa lancée de la veille, Dassault Systèmes s'avance encore de 2,67% à 59.50 euros. Les semi-conducteurs emboîtent le pas à leurs homologues américains (+13,48% pour Applied Materials, +3,58% pour Texas Instruments). STMicroelectronics s'avance de 3,14% à 44.04 euros. Dans le secteur des médias, Lagardère prend 2,60% à 63.25 euros. En 2000, le groupe a enregistré une très légère baisse de 0,8% de son chiffre d'affaires, à 12,19 milliards d'euros (79,9 milliards de francs). Les télécoms amorcent un léger rebond. Orange, la filiale de France Télécom regroupant les activités de téléphonie mobile, s'inscrit ainsi en hausse de 1,70% à 8.96 euros, après avoir perdu 7,15% au cours des deux premières séances de cotation. Reprise avortée en revanche pour France Télécom. L'opérateur cède 0,56% à 71.60 euros, après un début de séance positif. Alcatel, l'autre grande perdant de la veille (-7,33% à 52,45 euros), se distingue (+ 3,43% à 54.25 euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :