TF1 et M6 reprennent de la hauteur

 |  | 286 mots
Lecture 1 min.
Le ralentissement du marché publicitaire est bien là, mais l'alarmisme des marchés boursiers était peut-être excessif. D'après les chiffres publiés par Sécodip, l'heure n'est pas encore à la récession pour les chaînes de télévision. TF1 et M6, qui réalisent près de trois quarts de leur chiffre d'affaires grâce à la publicité, ont enregistré en janvier une hausse, modérée mais non négligeable, des investissements sur leurs écrans : + 3 % pour la Une, + 4 % pour M6. Le taux de croissance est inférieur à celui constatée au cours de l'année 2000 (+6% pour la pub télé), mais on est loin des prévisions alarmistes avancées par certains analystes. Les deux chaînes privées bénéficient, comme l'année dernière, du recul des chaînes publiques, pénalisées par la réduction de la durée de leurs écrans publicitaires.TF1 et M6 profitent d'ailleurs de ces chiffres rassurants pour rebondir en Bourse. La première chaîne française s'adjuge 5,91% à 46,6 euros à la clôture, mettant un terme à six séances consécutives de dégringolade. M6 gagne de son côté 5,80% à 33,91 euros. Les deux chaînes de télévision restent toutefois en forte baisse depuis le début de l'année, de 15% pour M6 et de 19% pour TF1.Face au manque de visibilité du marché publicitaire, la plupart des analystes ont abaissé leurs recommandations sur les deux valeurs et réduit leurs perspectives de bénéfices. TF1 et M6 ont notament dû faire face au ralentissement des dépenses des "dotcom" et à une certaine frilosité des annonceurs traditionnels dans un contexte économique moins porteur qu'au cours de l'année 2000.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :