La Bourse de Paris finit la semaine sur une note positive

 |  | 657 mots
Lecture 3 min.
Après avoir passé l'essentiel de la séance en territoire positif, la Bourse de Paris a vacillé dans le rouge à l'annonce d'une chute de l'indice d'activité industrielle dans la région de Chigaco en mars (à 35 points, son niveau le plus faible depuis 20 ans, contre 43,2 points en février). Le CAC 40 a toutefois terminé en hausse de 0,44% à 5 180,45 points, loin de son plus haut du jour de 5 233,68 points, dans un marché soutenu par les financières (Axa en tête). Un rebond que les opérateurs qualifient de technique compte tenu de l'arrivée à échéance des futures et options sur le CAC. Le Nouveau Marché a concédé lui 0,16% à 1 674,81 points dans le sillage du Nasdaq. Les volumes sont demeurés étoffés, portant sur plus de 5 milliards d'euros échangés sur les valeurs éligibles au SRD. La plupart des indices européens ont connu des parcours divergents. Londres a conclu en hausse de 0,81% à 5 633,7 points, tandis que Francfort était stable à 5 884,72 points (+0,09%) vers 15H00 GMT. Plus au sud, Milan s'est adjugé un modeste gain de 0,23% à 38.991 points. LES VALEURS DU JOUR A PARIS - Cours de clôture en eurosDéçus par l'ouverture indécise des marchés d'actions américains, les investisseurs parisiens prennent leurs bénéfices sur les valeurs technologiques qu'ils ont dans un premier temps favorisé après leur récent massacre. Les financières poursuivent toutefois leur ascension entamée dès l'ouverture de la séance. Plusieurs titres de la technologie et des télécoms se retournent en cours de séance pour terminer en terrain négatif ; c'est le cas de Cap Gemini (-1,07% à 130) et de STMicroelectronics (-1,69% à 39,5). Alcatel (-6,93% à 34,25) poursuit son repli après une chute de 14% en deux séances alors que les courtiers réduisent leurs estimations de bénéfice et leurs recommandations sur le titre, en raison de craintes de contagion en Europe du ralentissement du secteur aux Etats-Unis. D'autre titres du secteur parviennent en revanche à se maintenir en hausse, comme France Télécom (+2,16% à 66,35 euros) ou Bouygues (+1,06% à 38), maison-mère de Bouygues Télécom.Après la publication des résultats de Lagardère (-2,3% à 57,35), CAI Cheuvreux de Virieu dégrade sa recommandation sur le titre pour des questions de valorisation. Global Equities estime pourtant que "dans un contexte de marché publicitaire ralenti, le groupe devrait bien tirer son épingle du jeu". Les valeurs financières bénéficient de l'annonce d'un rapprochement entre les allemands Allianz et Dresdner Bank considéré comme un pas de plus vers la restructuration du secteur en Europe. L'assureur Axa gagne 6,88% à 125, tandis que, du côté des banques, Société générale s'adjuge 3,24% à 70 et BNP Paribas 1,55% à 95,3.EADS se distingue avec une hausse de 2,79% à 21,01, après la décision de Boeing de renoncer à concurrencer Airbus sur le segment des avions très gros porteurs. Selon un analyste de Wargny, cette décision augmente les chances de réussite de l'A380 d'Airbus. En outre, EADS a annoncé l'acquisition de 55% du capital de Cac Systèmes, société spécialisée dans les drones. Eramet (-5,73% à 44,07) prévient que son bénéfice net du premier semestre 2001 sera "nettement inférieur" aux 54 millions d'euros du premier semestre 2000, tout en restant "relativement satisfaisant". Dans la perspective d'une année 2001 plus difficile pour le groupe de métaux, Merrill Lynch a abaissé vendredi à Accumuler son opinion sur Eramet son estimation de BPA 2001. Clarins (+2,43% à 79,95 après un pic de 83,8) est stimulé par l'annonce de résultats 2000 meilleurs que prévus. Wargny salue les "excellent résultats" du groupe et ODB Equities relève ses prévisions de résultats 2001-2002. L'objectif du groupe de cosmétiques est, à horizon de cinq ans, de doubler son chiffre d'affaires. Sur le Nouveau Marché, la descente aux enfers de la principale Web Agency française Integra (+16,88% à 2,7) semble achevée, et la valeur est galvanisée par les spéculations autour d'une alliance ou une reprise par un grand groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :