La Bourse de Paris met fin à trois séances consécutives de hausse

 |  | 665 mots
En repli de 1,19% à 5 572,91 points mercredi, proche de son plus bas du jour, la Bourse de Paris digère trois séances consécutives de hausse avant la publication du Livre beige de la Fed ce soir et les chiffres de l'emploi américain d'avril vendredi. Après avoir ouvert en hausse de 0,37%, le Cac 40 a tenté un redressement à l'ouverture des marchés américains, avant de retomber. Les autres Bourses européennes sont également orientées à la baisse, malgré la bonne tenue de valeurs de la technologie. Vers 17h30, l'indice Euro Stoxx 50 des valeurs vedettes de la zone euro perd 0,7% et le Dax de Francfort recule de 0,85%, affecté par Deutsche Post, Infineon ou encore SAP, tandis que l'indice Nemax 50 des technologiques bondit de 4,97%. De son côté, le Footsie 100 signe à la clôture du marché londonien une perte de 0,4%. Outre-Atlantique, les valeurs technologiques continuent à progresser, motivées par l'espoir d'une reprise aux Etats-Unis, mais réduisent leurs gains sur des prises de bénéfice, alors que le Dow Jones évolue dans le rouge. Vers 17h30, le Nasdaq Composite progresse de 0,5%, tandis que le Dow Jones et le Standard & Poor's 500 perdent respectivement 0,83 et 0,62%. "On assiste à une rotation vers les technologiques", constate Alan Skrainka, d'Edward Jones. "On se convainc que l'économie américaine a touché un plancher et s'améliorera dans les mois à venir". LES VALEURS DU JOUR A PARIS - Cours de clôtureParmi les technologiques, Alcatel (+3,54%) gagne du terrain pour la troisième séance consécutive, rattrapant le mouvement général de redressement des valeurs TMT et profitant d'espoirs de voir aboutir son offre sur la division fibres optiques de l'américain Lucent. France Télécom perd en revanche 3,6% à la veille de la publication de son chiffre d'affaires trimestriel. MSDW a réduit la pondération de l'opérateur de 20 à 16% dans son portefeuille des télécoms européennes. Gemplus International chute de 4,1% après l'annonce de résultats trimestriels en deçà de ses estimations et de prévisions 2001 revues en baisse. Plus forte hausse du SRD avec un gain de 9,14%, GrandVision refuse de commenter les informations selon lesquelles le groupe procéderait à la cession de ses enseignes Photo Service et Photo Station à la société financière britannique Cinven. Le secteur bancaire a souffert, à commencer par le Crédit Lyonnais (-4,35%) qui a annoncé que son résultat trimestriel serait en "retrait sensible" par rapport au premier trimestre 2000. Déclassées par plusieurs intermédiaires, BNP Paribas et Société générale reculent respectivement de 2,2 et 1,17%. Sodexho est en tête des baisses du Cac (-4,5%) après avoir relevé de 5 dollars à 32 dollars son offre sur les actions des minoritaires de sa filiale américaine, Sodexho Marriott Services. Rémy Cointreau perd 3,4% après avoir confirmé que CVC Capital Partners revendait, sous forme de placement privé pour 36,5 euros par action, une partie de sa participation pouvant représenter jusqu'à 4% du capital (2 millions de titres). Carbone Lorraine (+2,24%) a annoncé un chiffre d'affaires trimestriel de 210 millions d'euros contre 215 un an plus tôt. La société, qui a cédé en octobre son activité aimants pour ordinateurs, a précisé que le chiffre d'affaires du premier trimestre correspondait à une croissance interne de 4,3%. Hors activité automobile nord-américaine, la croissance du chiffre d'affaires à périmètre et change constants ressort à 8%. Air Liquide recule de 1,83% après la publication d'un chiffre d'affaires sans surprise au premier trimestre, en hausse de 17,2% à 2,15 milliards d'euros (+15,6% hors effet de change). Le titre avait grimpé de près de 5% sur les deux dernières séances. Le chiffre d'affaires de Christian Dior (-1,99%) a progressé de 11% à 2,815 milliards d'euros au premier trimestre, uniquement du fait de LVMH (-1,94). Les ventes de Christian Dior Couture ont été stables à 73 millions d'euros, leur croissance en Europe permettant de compenser leur baisse en Asie, où la maison mère de LVMH a fait état "de problèmes de logistique et d'approvisionnement qui devraient être résorbés au deuxième trimestre".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :