GlaxoSmithkline soigne ses profits

Occupés à mener à bien leur fusion, Glaxo Wellcome et Smithkline Beecham n'en ont pas moins réalisé d'excellentes performances commerciales et financières au cours de l'exercice 2000. Les résultats publiés par GlaxoSmithkline, qui réunit les deux sociétés depuis leur mariage officiel le 27 décembre 2000, sont en tous points conformes aux attentes du marché. Avant impôts, les profits du nouveau poids lourd de l'industrie pharmaceutique mondial ont atteint 5,327 milliards de livres (environ 8,878 milliards d'euros), en hausse de 13% à taux de change courant et de 11% après retraitement de l'impact positif des variations monétaires. Ces chiffres correspondent aux attentes des analystes, qui tablaient sur un bénéfice imposable de 5,2 à 5,4 milliards de livres.Le chiffre d'affaires s'est pour sa part établi à 18,079 milliards de livres, en hausse de 12% par rapport à l'année précédente. A taux de change constant, la progression des ventes est légèrement inférieure, de l'ordre de 9%. La pharmacie, qui représente 85% du chiffre d'affaires, a affiché une croissance de 10% pour un chiffre d'affaires de 15,429 milliards de livres. Des chiffres qui amènent Jean-Pierre Garnier, le directeur général de GlaxoSmithkline, à déclarer que "le groupe se porte bien".Les ventes aux Etats-Unis, où le groupe réalise 50% du chiffre d'affaires de sa branche pharmaceutique, se sont distinguées par leur dynamisme. Avec une progression de 15% sur l'année, leur croissance a largement excédé celle des marchés européens (+6%) et du reste du monde (+8%).Pour le seul quatrième trimestre 2000, GlaxoSmithkline a dégagé un bénéfice avant impôts de 2,568 milliards de livres, en hausse de 125% par rapport à la période correspondante de 1999. Cette performance exceptionnelle s'explique surtout par une plus-value de 1,4 milliard de livres réalisée sur la cession d'actifs. La croissance des ventes du secteur pharmaceutique s'est par contre sensiblement ralentie à taux de change constant lors des derniers mois de l'année, "reflétant essentiellement l'impact du stockage des grossistes américains au troisième trimestre", estime la société.Le marché a accueilli avec satisfaction ces résultats conformes aux prévisions. A la clôture, à la Bourse de Londres, le titre GlaxoSmithKline s'adjugeait 4,07% à 1920 pence sur-performant largement un indice FTSE 100 pénalisé par la nouvelle dégringolade des valeurs high-tech.latribune.f
En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.