Paris recule à 5.436,04 points à la mi-séance

Malgré une tentative de rebond après quatre séances consécutives de baisse, la Bourse de Paris se replie de 0,7% à 5 436,04 points jeudi à la mi-séance. L'indice du Nouveau Marché chute quant à lui de 1,96% à 2 355,02 points, étant passé hier sous les 2 400 pour la première fois depuis le 20 décembre 1999. Le volume d'échanges totalise 1,4 milliard d'euros sur le SRD. Proche du seuil des 5 400 points en début de séance, qui n'a plus été franchi à la baisse depuis le 6 janvier 2000, le Cac 40 a renversé la tendance après moins d'une heure de transactions pour revenir sur la barre des 5 500 points qu'il avait enfoncée hier. Mais le rebond a été de courte durée, le future sur le Nasdaq, bien orienté en milieu de matinée, laissant maintenant entrevoir une ouverture en baisse. Certaines TMT se reprennent après leur dégringolade des dernières séances. Parmi les hausses figurent Dassault Systèmes, TF1, STMicroelectronics, France Télécom et Cap Gemini. En outre, les craintes sur les taux américains pèsent sur les bancaires. "Le niveau de 5 390-5 400 points constitue l'un des très gros supports du CAC", observe un trader. "Peu de gens sont décidés à vendre à ces niveaux-là, d'autant qu'on en arrive à des excès à la baisse comme l'an dernier il y avait des excès à la hausse". Les opérateurs espèrent de même un rebond du Nasdaq sur le niveau des 2 250 points, l'indice des technologiques américaines s'étant établi mercredi à 2 268 points, sa clôture la plus faible depuis mars dernier. Les investisseurs s'inquiètent de l'inflation aux Etats-Unis, alors que l'économie tourne au ralenti et que les résultats sont faibles, et craignent qu'une stagnation n'incite la Réserve fédérale à ne pas réduire ses taux prochainement. "Il est un peu tôt pour avancer ce genre d'analyse. Laissons passer d'abord quelques mois d'indicateurs", commente un opérateur (Reuters). "La résurgence du risque inflationniste risque de contrecarrer les plans de la Fed en matière de politique de baisse des taux pour relancer l'économie", explique Mercury Capital Markets "Désormais la communauté financière ne table plus que sur une baisse complémentaire de 50 points de base du taux des Fed Funds sur l'année, dont 25 points à l'occasion du prochain FOMC". La Fed a réduit ses taux à deux reprises en janvier, d'un point entier au total, pour répondre au ralentissement de l'activité. Le autres places européennes sont également mal orientées, en dépit de la reprise des valeurs télécom, et l'Euro Stoxx 50 cède 1,28%. La Bourse de Francfort recule de près de 1%, alors que Siemens concentre l'attention après l'annonce de l'acquisition d'Efficient Networks. A Londres (-0,37%), la bonne tenue des télécoms et des pharmaceutiques parvient difficilement à compenser une faiblesse des bancaires et des technologiques après les pertes subies à Wall Street.VALEURS DU JOUR A PARIS (Cours vers 11h45)Un léger rebond des TMT (technologiques, médias, télécoms) soutient la cote, mais ce rebond reste fragile. La place parisienne est également animée par la publication des résultats annuels.Dassault Systèmes, en tête des hausses du CAC, gagne 4,81% à 57,70 euros, au lendemain d'un recul de 4,26%. Le titre a dégringolé de 24,5% depuis le début 2001. TF1 prend pour sa part 1,64% à 47,01 euros et STMicroelectronics 0,43% à 39,63 euros. Les télécoms évoluent irrégulièrement : France Télécom prend 0,38% à 66,80 euros, sa filiale Orange 1,34% à 9,07 euros. Mais Alcatel, premier volume avec plus de 4 millions de pièces, reperd 0,86% à 46,10 euros qui s'ajoutent aux 17% perdus lors des quatre dernières séances. Nokia et Ericsson , également chahutées, reculent de 4,84% à 25,93 euros et de 2,34% à 9,18 respectivement.Siemens lâche 0,83% à 131,90 euros, alors qu'il a annoncé l'acquisition d'Efficient, société américaine spécialisée dans les réseaux à large bande, pour 1,5 milliard de dollars en numéraire.Atos Origin recule de 2,37% à 107,20 euros après la publication de résultats provisoires 2000 globalement en ligne. KBC Securities abaisse sa recommandation sur le titre, d'acheter à accumuler, compte tenu de sa performance boursière récente.Sagem abandonne 2,51% à 116,60 euros, un plus bas depuis décembre 1999, dans l'attente de ses résultats 2000, publiés après la clôture. Les analystes attendent un résultat quasiment stable à près de 150 millions d'euros.Peugeot, toujours soutenu par les bons résultats 2000, progresse de 1,09% à 305,50 euros, alors que Valeo reste stable à 57 euros, après avoir gagné mercredi 3,83% sur de nouvelles rumeurs d'OPA. Peugeot a indiqué qu'il ne s'opposerait pas, dans certaines conditions, à une prise de contrôle de l'équipementier par un étranger.Les bancaires sont sous-pression BNP Paribas abandonne 1,80% à 90,20 euros, Société Générale 0,37% à 67,75 euros, en dépit de la publication d'un résultat 2000 record de 2,698 milliards d'euros en 2000, en hausse de 39%.L'Oréal recule de 1,22% à 80,75 euros, malgré l'annonce d'une hausse de 24,2% de son résultat net opérationnel en 2000, à 1,03 milliard d'euros. Genset chute encore de 8,08% sur le Nouveau Marché, à 31,16 euros, au lendemain d'un plongeon de 18,71% qui faisait suite à l'annonce d'une aggravation de sa perte et à un déclassement d'UBS Warburg.
Replay - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.