Paris remonte en fin de séance, portée par les défensives

 |  | 592 mots
Lecture 3 min.
Séance contrastée à la Bourse de Paris. Après avoir plongé jusqu'à 5.294,53 points (-1,91%) en début de matinée, le CAC40 a réussi à limiter ses pertes dans les dernières minutes de cotation, pour finir sur un recul de 0,49% à 5.341,34 points, porté par les valeurs défensives. L'indice du Nouveau Marché n'a pas connu la même fortune et a chuté de 6,61% à 2 058,75 points.Les autres bourses européennes broient également du noir, déçues par les propos d'Alan Greenspan mercredi et inquiétées par de nouveaux avertissements sur profit dans la technologie américaine. Londres termine en légère baisse de 0,35% à 5 896,90 points, au même moment Francfort recule de 1,02% à 6 144,74 points et l'Eurostoxx50 de 0,81% à 4 283,81 points.Ne pouvant vraisemblablement plus compter sur une baisse des taux de la Fed d'ici le 20 mars, les marchés américains se focalisent à nouveau sur les résultats 2000 et sur les perspectives 2001 des entreprises. Pour preuve, les investisseurs réagissent peu à la publication cet après-midi de statistiques économiques mais délaissent les valeurs technologiques après une nouvelle vague d'avertissements sur résultats, cette fois-ci de deux grands groupes américains, Gateway et 3Com. Les indices américains sont ainsi poussés un peu plus bas. Le Nasdaq affiche un repli de 1,72% à 2 114,84 points et le DJIA de 1,15% à 10 375,08 points, au moment de la clôture des Bourses du Vieux continent.Par ailleurs, la décision de la banque Centrale Européenne de laisser ses taux d'intérêt inchangés a bénéficié à l'Euro qui a réussi à franchir sa résistance des 0,93 dollar. Vers 17h44, le devise européenne retombe cependant à 0,9280 dollar.VALEURS DU JOUR A PARIS (Cours à la clôture)Nouvelle débâcle des TMT dans le sillage du Nasdaq. Les poids lourds du secteur, comme STMicroelectronics (-6,43% à 32 euros), France Télécom (-3,48% à 62.45 euros), Dassault Systèmes (-3,84% à 53.90 euros), Alcatel (-1,47% à 41.68 euros) ou encore Vivendi Universal (-2,33% à 67 euros), accusent encore des pertes notables. Les éditeurs de jeux vidéo ont particulièrement souffert, plombés par des performances et perspectives décevantes dans le secteur. Ubi Soft Entertainment dévisse de 9,22% à 33,68 euros. Dans la lignée, Infogrames Entertainment laisse 2,42% à 16,1 euros. Kalisto est supendu de cotation jusqu'au 5 mars, date de la publication de son chiffre d'affaires 2000. Hier, le titre a dévissé de 18,32% à 5,84 euros pour la neuvième séance consécutive. Ce qui porte à 50% sa chute depuis le début de l'année. A contre-tendance, Sidel flambe sur des rumeurs de rachat (+12,53% à 44 euros). Le nom de Tetra Packs est de nouveau évoqué. Depuis le début de la semaine, le titre du spécialiste des machines de soufflage de bouteilles plastiques a gagné 28%. Suspendu la veille, le titre Eiffage s'envole de 8,27% à 74.60 euros. Le groupe de BTP, repris par ses salariés il y a 11 ans, s'apprête à devenir une entreprise à structure capitalistique classique et deviendra ainsi opéable à la fin du mois de juin. En outre, les opérateurs saluent l'annonce d'une hausse de 61% du bénéfice net part du groupe l'an dernier à 103 millions d'euros. Parmi les valeurs traditionnelles, PPR trébuche en revanche de 3,47% à 211.50 euros. ABN Amro a abaissé sa recommandation sur la valeur, compte tenu des perspectives de croissance peu satisfaisantes annoncées par le distributeur. PPR a annoncé une hausse annuelle de 15% à 20% de son BNPA d'ici 2005, après une croissance moyenne de 25% sur les cinq dernières années. Enfin, Unibail se déprécie de 4,21% à 182 euros, également affecté par un changement d'opinion. Credit Suisse First Boston est passé d'"achat" à "conserver" sur la valeur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :