Alcatel fait chuter Paris à ses plus bas de novembre 1999

 |  | 570 mots
Lecture 3 min.
Quand s'arrêtera la débâcle ? La Bourse de Paris a essuyé vendredi une sixième séance consécutive de baisse. Après avoir ouvert sur une note quasi-stable, l'indice CAC 40 a plongé sous le seuil des 5.400 points dans la matinée, seuil qu'il n'avait pas franchi depuis novembre 1999. A la clôture, l'indice recule de 2,38% à 5.322,84 points. Une chute de plus de 10% depuis le début de l'année.La Bourse de Paris a de nouveau été affectée par le repli des valeurs technologiques alors que le Nasdaq a entamé une nouvelle séance de baisse vendredi, enfonçant le seuil des 2.200 points. Peu après la clôture des marchés européens, l'indice américain des valeurs de croissance creuse ses pertes et signe un repli de 2,43% à 2.190,46 points.C'est Alcatel qui a plombé la cote parisienne. La valeur s'est effondrée de 7,61% à 42,5 euros ce qui porte son repli depuis le début de l'année à près de 30%. Une série de mauvaises nouvelles affectent le titre. Parmi elles : le profit-warning de Motorola. Le numéro deux mondial des terminaux de téléphonie mobile vient d'annoncer qu'il ne tiendrait pas ses objectifs de chiffre d'affaires et de résultats pour le premier trimestre 2001 en raison de la faiblesse de ses entrées de commandes sur tous ses segments de marché. La dégradation de Goldman Sachs qui a abaissé sa recommandation sur Alcatel, passant de "surperformance" à "performance en ligne", entraîne également le titre à la baisse.Aux côtés d'Alcatel, France Télécom et STMicroelectronics ont enregistré les chutes les plus importantes du CAC. L'action France Télécom a dévissé de 4,90% à 64 euros tandis que le fabricant de semi-conducteurs a vu son cours de Bourse dégringoler de 6,82% à 36,29 euros.Cette cascade de mauvaises nouvelles a ravivé le pessimisme ambiant et creusé les pertes des places européennes. Londres résiste et termine sur un recul de 0,99% à 5 943,70 points, au même moment Francfort plonge de 2,44% à 6 124,89 points et l'Eurostoxx50 de 2,32% à 4 244,39 points.LES VALEURS DU JOUR A PARIS - Cours de clôture en eurosDans un tel contexte, quelques titres technologiques sont parvenus à effectuer un petit rebond technique après avoir beaucoup souffert sur les dernières séances. Le groupe diversifié Bouygues progresse ainsi de 2,69% à 41,65 euros après une baisse de 30% en moins d'un mois. Le titre profite du retrait de sa filiale Bouygues Télécom de la téléphonie UMTS en France. Parmi les valeurs des médias, NRJ Group se hisse à la première place du palmarès haussier du SRD avec un bond de 5,71% à 26,11 euros. Le groupe a annoncé hier une vive hausse de ses recettes publicitaires en janvier-février qui rassure un marché inquiet quant à la conjoncture publicitaire en 2001.Les valeurs bancaires poursuivent finalement leur repli de la veille, avec notamment BNP Paribas (-1,02% à 87,7 euros) et Société Générale (-2,05% à 64,65). Les pharmaceutiques se replient également après leur récente performance, Sanofi-Synthélabo et Aventis perdant respectivement 4,68% à 60,05 euros et 5,53% à 82,9. Inversement, le secteur de l'automobile poursuit son ascension avec Faurecia (+3,46% à 53,8 euros), Peugeot (+1,07% à 312) et Michelin (+1,07% à 43,35). Selon le consensus calculé par Jacques Chahine Finance, ce dernier devrait annoncer mardi prochain un résultat net 2000 qui a plus que triplé par rapport à celui de 1999. Lehman Brothers a quant à lui porté son cours objectif pour Peugeot de 300 à 360 euros, estimant la valeur sous-évaluée.latribune.fr avec Victoire Multimédia.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :