La déprime s'installe à Wall Street

Le Nasdaq perd 49,42 points (-2,13%) à 2.268,93 points. Après trois séances consécutives de baisse, le Nasdaq est retombé à son niveau de début mars 1999, effaçant tous ses gains des deux dernières années et portant ses pertes à 55% par rapport au niveau record de 5.048,62 points affiché le 10 mars 2000. Le DJIA abandonne 204,30 points (-1,90%) à 10.526,58 points. Le Standard and Poor's 500 lâche 23,67 points (-1,85%) à 1.255,27 points. "Le marché se porte mal, les chiffres de l'inflation n'ont certainement pas aidé", a observé Mace Blicksilver, directeur de la maison de courtage Marblehead Asset Management. Les analystes s'attendaient déjà à une augmentation de l'inflation après la poussée des prix à la production en janvier, mais ont été surpris par la hausse de 0,3% de l'indice de base (qui exclut l'alimentation et l'énergie, très fluctuants d'un mois sur l'autre), a indiqué pour sa part Doug McAllister, analyste de Prudential Securities. La progression de 0,6% de l'indice des prix à la consommation en janvier, qui porte l'inflation à 3,7% sur un an, ne peut toute seule mener à des conclusions, a relevé Mace Blicksilver. "Il faut suivre l'évolution de ces statistiques sur plusieurs mois", a-t-il indiqué, précisant que la baisse récente du prix de l'énergie et le ralentissement de l'économie américaine vont dans le sens inverse de la hausse des prix. Cette statistique est toutefois "un avertissement qui rendra la Fed (la banque centrale américaine) sans doute plus prudente qu'aggressive", a estimé Nicholas Perna de la firme Perna Associates. "Il semble plus probable qu'elle baissera le 20 mars de 25 points de base plutôt que de 50 points" son taux directeur, qui a déjà été abaissé à deux reprises depuis le début de l'année pour relancer la croissance. Les analystes boursiers sont néanmoins optimistes sur l'évolution du marché des actions dans les prochains mois, qui, à l'exception du secteur de la haute technologie, a touché, selon eux, son niveau plancher. "Des indices nous disent que les choses vont aller mieux. Il suffit notamment de regarder la performance des titres des petites capitalisations et du marché obligataire", a affirmé Hugh Johnson, principal stratège de la maison de courtage First Albany. "Nous assistons à un important transfert de fonds vers les valeurs de la vieille économie", a renchéri Ralph Acampora, de Prudential Securities, qui estime toutefois que les valeurs technologiques, représentées notamment sur le Nasdaq, devraient poursuivre leur dégringolade. Les valeursCoca-Cola et Sun Microsystems ont été parmi les principaux perdants à la suite d'une révision à la baisse des prévisions de bénéfice par la maison de courtage Merrill Lynch. Coca-Cola a cédé 6,07% à 54,92 dollars et Sun Microsystems 11,8% à 19-5/8 dollars. Agilent Technologies, qui prévoit un environnement difficile au 2e trimestre, a perdu 8,64% à 40,20 dollars. Les pharmaceutiques ont fini irrégulièrement. Merck a gagné 1,04% à 78,71 dollars et American Home Products 1,95% à 61,68 dollars, mais Pfizer a perdu 0,13% à 44,81 dollars. Dans l'informatique, Apple a gagné 3,07% à 18-7/8 dollars et Gateway 1,05% à 18,25 dollars, mais Compaq a perdu 1,41% à 21 dollars et Dell Computer 6,25% à 20-5/8 dollars. Le secteur des télécoms a été en recul à l'image des places européennes, avec Sprint cédant 5,88% à 21,27 dollars et sa division mobile PCS en baisse de 7,54% à 21,20 dollars. Parmi les équipementiers de réseaux, JDS Uniphase a lâché 7,65% à 31-11/16 dollars et Ciena 7,36% à 71-5/8 dollars. Le marché obligataireSur le marché obligataire, le rendement moyen sur les bons du Trésor à 10 ans est remonté à 5,127% contre 5,097% mardi, et celui de la ligne à 30 ans à 5,485% contre 5,447%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.