La Bourse de Paris s'octroie un rebond

 |  | 407 mots
Lecture 2 min.
Porté par la reprise du Nasdaq à l'ouverture, le CAC 40 a clôturé en hausse de 1,45% à 5.368,83 points, son plus haut de séance. En première partie de séance, l'indice vedette parisien avait pourtant enfoncé à plusieurs reprises les 5.300 points, avec un plus bas de 5.274,83 points en fin de matinée. Les TMT, à quelques rares exceptions près, ont fait l'objet d'achats à bon compte, à l'image de leurs homologues américaines. Un rebond que les intervenants qualifient de précaire, compte tenu du manque de visibilité concernant l'état de santé de l'économie américaine. La prudence reste donc d'actualité, comme en témoigne l'étroitesse des volumes. Les échanges ont totalisé seulement 3,4 milliards d'euros. Ce sentiment pourrait persister jusqu'à la publication vendredi des chiffres de l'emploi américain pour février. De son côté, le Nouveau Marché s'est envolé de 2,01% à 2.071,4 points. LES VALEURS DU JOUR Cours à la clôtureCôté valeurs, les technologiques ont conduit la reprise. A l'image de STMicroelectronics, qui a pris 9,15% à 37.09 euros malgré une avalanche d'alertes sur les résultats de concurrents américains (Cypress, Vitesse Semiconductor ou encore LSI). De mauvaises nouvelles compensées par l'annonce d'une hausse de 13,7% des ventes mondiales de semi-conducteurs en janvier 2001.Dans le secteur de l'industrie, Air Liquide s'est octroyé 3,80% à 163,90 euros. Le leader mondial des gaz industriels confirme avoir été approché par Suez Lyonnaise des Eaux en vue d'un rapprochement des deux groupes. Mais son conseil d'administration estime que ce projet ne présente pas d'intérêt pour ses actionnaires. De son côté, Suez Lyonnaise des Eaux a plongé de 4,34% à 172,10 euros. Toujours parmi les grandes manoeuvres, Legris Industries envisage une éventuelle cession de Potain, sa branche "grues de construction", à l'américain The Manitowoc Company. Le titre du groupe de robinetterie industrielle, dont l'ouverture a été différée à 13h00, s'est hissé dans le peleton de tête du SRD (+13,49% à 53,35 euros). A l'annonce de résultats supérieurs aux prévisions du marché, Dassault Aviation s'est envolé de 5,79% à 253,80 euros. L'avionneur français vient de publier un bénéfice net 2000 de 237 millions d'euros en 2000, en hausse de 39% par rapport à 1999. Les prises de commandes se sont en outre élevées à 4,13 milliards d'euros (+21%). Enfin, Marine Wendel a reculé de 2,40% à 97,50 euros. La société d'Ernest Antoine Seillière recherche, selon la presse, un repreneur pour la part d'UPC dans Fortel (47,5%) -dont elle détient avec les fonds Alpha 47,5%-, qui possède une licence nationale de boucle locale radio.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :