Flambée de fin de semaine à Paris

Une remontée en fanfare que rien ne semblait pouvoir entraver. Malgré un indice de confiance du consommateur de l'Université du Michigan, ressorti nettement inférieur aux attentes, la Bourse de Paris, comme son homologue américaine, a gardé le cap de la hausse. Il est vrai que les deux autres statistiques du jour, se sont révélées conformes aux prévisions des économistes. Les ventes de détails aux Etats-Unis ont baissé de 1,2% et les prix à la production ont progressé de 0,1%. Après des semaines de disette boursière, les intervenants semblent vouloir que le reprise technique des marchés se prolonge. Dans ce contexte, le CAC 40, dont dix valeurs gagnent plus de 10%, finit sur un gain de 5,21% à 2.902,27 points.Les technologiques mènent le mouvement de rebond. Alcatel s'offre la plus forte hausse de l'indice avec un gain de 14,66% à 3,05 euros, dans le sillage de sa progression de 4,42% la veille. Le titre continue de bénéficier du relèvement de la recommandation de HSBC de "sous-performance" à "performance en ligne" .Cap Gemini s'adjuge 6,45% à 16,50 euros, soutenu par le rebond de l'indice technologique américain.France Télécom repasse au-dessus des 10 euros en progressant de 5,53% à 10,11 euros. Le gouvernement étudie la création d'un établissement public spécifique destiné à participer à la recapitalisation de l'opérateur, rapporte l'agence Reuters en citant des sources proches du dossier. Cette structure emprunterait auprès des banques pour participer à l'augmentation de capital de 15 milliards d'euros nécessaire. Cet emprunt serait ensuite remboursé par des cessions. D'autre part, UBS Warburg a abaissé son objectif de cours sur le titre de 34 à 8 euros. L'intermédiaire a également abaissé son objectif pour Orange, de 8,90 à 5 euros. L'opérateur mobile gagne 10,91% à 5,49 euros. Wanadoo progresse de 9,03% à 3,50 euros. La filiale d'accès Internet de France Télécom continue de bénéficier des bons résultats de l'américain Yahoo !.Les valeurs financières sont également bien orientées après leur récente glissade. AXA grimpe de 10,05% à 12,05 euros. BNP Paribas avance de 6,55% à 33,98 euros, la Société Générale progresse de 10,02% à 45,77 euros et Dexia prend 10,59% à 9,92 euros.TotalFinaElf s'adjuge 4,8% à 142 euros dans le sillage du rebond de 1,3%, à 28,10 dollars le baril, du Brent livraison novembre. Cette remontée des cours s'explique par le recul de 12 millions de barils des stocks de l'OCDE en août, constaté par l'Agence Internationale de l'énergie (AIE).Suez poursuit son rattrapage après avoir chuté cette semaine sur les craintes de problèmes liées à ses activités de trading en énergie aux Etats-Unis. Le titre gagne 8,12% à 15,71 euros.LVMH monte de 10,29% à 37,1 euros. Le groupe a annoncé qu'il mettait fin à son programme de cotation d'ADR (American depositary receipts), ainsi qu'à sa cotation à la Bourse de Bruxelles. Le numéro un mondial du luxe explique cette décision par "le constat que la très grande majorité des actionnaires de LVMH utilise le marché principal d'Euronext, le programme d'ADR ne portant, en outre, que sur une infime partie du capital avec des volumes journaliers extrêmement faibles".Air France prend 11,89% à 8,19 euros en dépit de son retrait par Goldman Sachs de sa liste de référence.Altran Technologies s'offre un rebond de 1,47% à 2,76 euros. Le titre a chuté de 45% jeudi à la suite d'un article du Monde selon lequel le groupe aurait publié des taux d'affectation de ses ingénieurs supérieurs à la réalité, sous-estimant ainsi le ralentissement de son activité. L'agence Bloomberg rapporte que la société de conseil technologique a décidé de lancer une enquête interne sur toutes ses filiales dans le monde afin de vérifier le fondement des points soulevés par la presse.Carrefour monte de 5,06% à 42,39 euros. Le groupe a fait état, jeudi soir, d'une baisse de 1,5%, à 18,93 milliards d'euros, de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, et de 1,5% à 55,91 milliards sur neuf mois. Si ces performances sont inférieures aux attentes des analystes, la croissance organique de 5,6% enregistrée au troisième trimestre s'inscrit dans le haut de la fourchette, de 4,8 à 5,8%, attendue par les spécialistes. Le groupe de distribution a par ailleurs confirmé son objectif d'augmentation de 10 à 15% du bénéfice net courant après survaleurs pour 2002.Enfin, L'Oréal enregistre le seul repli du jour sur le CAC 40. Le titre finit en baisse de 1,39% à 74,3 euros, au lendemain d'un chiffre d'affaires du troisième trimestre légèrement inférieur aux attentes. Jérôme LibeskindCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.