Volkswagen dérape au troisième trimestre

Volkswagen a des ratés. Le constructeur allemand vient en effet de délivrer des résultats largement inférieurs aux attentes des analystes pour le troisième trimestre. Espéré par le marché autour de 950 millions d'euros, son bénéfice imposable a finalement reculé de 47,8%, à 711 millions d'euros.Le résultat opérationnel suit également la tendance. A 1,18 milliard d'euros, il baisse de 32,3% sur le trimestre. Dans son communiqué, Volkswagen ne commente pas les seuls chiffres du troisième trimestre. Il se cantonne aux neuf premiers mois de l'année. Mais il paraît clair que la tendance observée sur les six premiers mois s'est accentuée au troisième trimestre.Ainsi, ce sont en premier lieu les performances commerciales du groupe qui ont pénalisé les comptes : sur neuf mois les ventes en volumes ont reculé de 4,6% à 3,73 millions d'unités. La baisse des ventes se fait notamment ressentir sur la Golf, un modèle en fin de carrière qui doit être remplacé l'an prochain.Ces difficultés commerciales ont globalement annulé l'effet des "améliorations continues de la structure de coûts". D'autant que la société a dû, dans le même temps, faire face à une augmentation des coûts de garanties - avec en particulier les extensions de garanties à deux ans pour ses véhicules en Europe. A celà s'ajoutent des effets de change défavorables, quelques dépréciations et les frais de démarrage de "Auto 5000", le site de production du monospace compact Touran, développé sur la base de la Golf et destiné à contrer les Renault Scenic et Citroën Picasso.Bref, même si le repli est moins spectaculaire que sur le troisième trimestre, les chiffres sur neuf mois sont eux aussi en nette baisse. Le bénéfice opérationnel chute de 15,3% à 3,71 millions d'euros et le résultat avant impôt de 20,1% à 2,97 milliards d'euros.Les difficultés du troisième trimestre ne devraient toutefois rester qu'un accident de parcours dans l'exercice 2002 de Volkswagen. Car, même si les chiffres sont en dessous des attentes, le groupe maintient ses objectifs annuels, soit 5 millions de véhicules vendus et 4 milliards d'euros de résultat imposable. Ce qui implique tout de même de réaliser un bénéfice imposable de plus d'un milliard d'euros au quatrième trimestre, alors qu'il n'était que de 688 millions d'euros l'an passé sur la même période.En Bourse, l'action gagne 0,25% à 36,29 euros en fin de journée.Résultats record pour ToyotaSi Volkswagen est dans une mauvaise passe, l'automobile japonaise, exceptée Honda, semble quant à elle en pleine forme. Après Nissan, un autre constructeur nippon a fait état de résultats semestriels record. Bénéficiant à la fois d'une hausse de ses ventes et de réductions de coûts, Toyota a publié, pour le premier semestre de l'exercice 2002/2003, un bénéfice net en hausse de 90,2% à 553,7 milliards de yens (4,6 milliards d'euros). Grâce à ses résultats, Toyota veut investir dans les technologies nouvelles et les opportunités de marché qui permettront de soutenir sa croissance future.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.