Le chiffre d'affaires de Faurecia repart de l'avant

Ca redémarre pour Faurecia. Après un premier semestre terne, où le chiffre d'affaires s'était tassé de 2% (voir ci-contre), l'équipementier automobile a publié un chiffre d'affaires nettement plus flatteur au troisième trimestre. A 2,315 milliards d'euros, les ventes ont progressé de 6,3% entre juillet et septembre. Un chiffre supérieur aux attentes de nombreux analystes. Aurel-Leven espérait une progression de 4% et CIC Securities visait une hausse de 3,7%.La croissance affichée par Faurecia est d'autant plus satisfaisante qu'elle intègre des effets de change négatifs pour 2,5%. Enfin, grâce à cette performance, le chiffre d'affaires sur neuf mois ressort lui aussi dans le vert, avec une hausse de 0,5% à 7,27 milliards d'euros.C'est surtout dans les sièges automobiles que le groupe s'est distingué. "Grâce aux lancements et à la montée en cadence du nouvel Espace Renault, de la Peugeot 807, de l'Opel Vectra, de la Peugeot 307 et du Ford Expedition en Amérique du Nord", les ventes de cette division ont augmenté de 19,7% à 962 millions d'euros sur le troisième trimestre. En revanche, "la baisse du prix des métaux précieux incorporés dans les catalyseurs" a continué à peser sur la branche systèmes d'échappement, tout comme "l'impact négatif des taux de change". Le chiffre d'affaires de la division a reculé de 18,3% à 407,2 millions d'euros. Une satisfaction tout de même: la baisse a été limitée par rapport aux six premiers mois de l'année.Dès lors, le groupe se veut confiant pour la suite. "Le quatrième trimestre 2002 sera marqué par la poursuite de la forte croissance des sièges d'automobile et par un impact de la baisse des métaux précieux dans le chiffre d'affaires voisin de celui du troisième trimestre. Dans ce contexte, Faurecia confirme sa capacité à croître plus vite que la production automobile européenne." Les investisseurs pourront toutefois avoir un léger regret. Car le groupe ne donne plus de chiffre alors qu'auparavant, il ambitionnait une croissance de 5% sur le second semestre.En Bourse, cela ne semble néanmoins pas échauder les investisseurs. L'action prend 4,09% à 35,37 euros en clôture et ramène ainsi ses pertes annuelles à près de 40%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.