Alstom recherché avant ses résultats

La remontée se poursuit pour le titre Alstom. Déjà en hausse de plus de 30% en une semaine, l'action grimpe ce lundi de 26,2% à 6,55 euros en clôture. Une poussée qui lui permet d'améliorer sensiblement son parcours annuel, même si sur la période elle perd encore pratiquement la moitié de sa valeur.D'une part, l'action reste sensible au dossier de l'amiante dans l'industrie. On se souvient notamment qu'elle a décroché de plus de 12% lorsque le groupe hélvético-suédois ABB a réveillé les vieilles craintes concernant l'amiante, et ce malgré un communiqué d'Alstom indiquant que son exposition était "insignifiante" (voir ci-contre). Ce lundi encore, l'amiante n'est certainement pas étrangère au parcours boursier du Français: ABB a proposé un règlement au litige sur l'amiante aux Etats-Unis qui pourrait limiter son exposition à 1,1 milliard de dollars, un chiffre inférieur aux craintes de nombreux analystes et au montant de 1,7 milliard initialement évoqué dans le pire des scénarios. De quoi rassurer - du moins en partie - les investisseurs.Par ailleurs, le marché semble se montrer relativement confiant à l'approche des résultats semestriels de l'industriel français, prévus mardi matin. "Le groupe devrait une fois de plus faire un point sur l'absence d'exposition aux problèmes de l'amiante", note Aurel-Leven.Concernant les résultats eux-mêmes, les chiffres devraient être en repli. D'après le consensus Reuters, les analystes attendent une perte de 16 millions d'euros, contre un bénéfice de 92 millions l'an passé, et un chiffre d'affaires en baisse de 7,9%, à près de 11 milliards d'euros.Néanmoins, les comptes semestriels devraient montrer une légère reprise des marges. Avec un résultat opérationnel estimé à 498 millions d'euros (-4,8%), la marge devrait gagner 15 points de base à 4,53%. Par ailleurs, le marché sera toujours attentif au discours du groupe sur son plan "Restore value".Début octobre, Alstom a confirmé les objectifs de ce plan (annoncé en mars). Il doit notamment lui permettre d'encaisser 2,1 milliards d'argent frais d'ici à la fin de l'exercice 2002/2003 (au 31 mars prochain). Aux 50 millions d'euros de la cession des activités sud-africaines et aux plus de 600 millions d'euros retirés de l'augmentation de capital de juillet, doivent s'ajouter 900 millions d'euros de cessions d'actifs industriels et 750 millions d'euros concernant des actifs immobiliers. Le plan prévoit aussi une marge opérationnelle de 6% en mars 2005.Enfin, l'endettement du groupe restera, aux yeux des analystes, un sujet central dans la publication de mardi. Alstom compte le ramener à 20% de ses fonds propres en 2005, contre 112% à la fin de l'exercice passé. Au premier semestre, la dette devrait avoir été maintenue, l'augmentation de capital compensant un cash-flow attendu à -600 millions d'euros. D'après certains professionnels, c'est d'ailleurs le niveau de cash-flow qui sera l'élément central de la publication. Car il montrera clairement si la société est en mesure de tenir ses objectifs à moyen terme. "Le chiffre du cash-flow sera déterminant pour le titre mardi: s'il est meilleur que prévu, il [le titre] peut s'envoler, mais s'il est inférieur, il peut dévisser", prévient un analyste cité par Reuters.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.