Pechiney affecté par le recul de l'aluminium et du dollar

Pour Pechiney l'équation est simple: dollar en baisse et aluminium en baisse, cela donne des résultats eux aussi en recul. Ainsi, le groupe français vient d'annoncer, au titre du troisième trimestre, une perte nette de 14 millions d'euros contre un bénéfice de 56 millions un an plus tôt et un bénéfice de 9 millions sur le trimestre précédent. La marge opérationnelle n'est guère plus flatteuse. Les 95 millions affichés restent modestes vis-à-vis des 137 millions réalisés tant l'an passé que sur le deuxième trimestre 2002.Pechiney fournit une explication chiffrées à cette chute "directement liée au recul du marché de l'aluminium". En un an, le prix moyen de l'aluminium est passé de 1.481 dollars la tonne à 1.360 dollars. Qui plus est, l'euro s'est redressé face au dollar (en moyenne de 0,88 à 0,95 dollar).Dès lors, les efforts du groupe en matière de réduction de coûts (102 millions ont été économisé à la fin du trimestre) n'ont pas suffi. Et ils ne permettront pas non plus à Pechiney d'atteindre ses objectifs initiaux. Le métallurgiste a donc été contraint de revoir à la baisse ses prévisions en termes de marge opérationnelle annuelle. Alors qu'il visait auparavant l'équilibre, soit environ 549 millions d'euros, il n'attend plus que 400 millions d'euros. Cela sous-entend qu'il n'ambitionne plus qu'une marge de 64 millions au quatrième trimestre, en baisse de 38,5% sur un an et de 32,5% par rapport au trimestre précédent.Néanmoins, cet ajustement ne pèse pas réellement sur le titre, qui termine pratiquement stable à 30,94 euros (-0,03%). D'une part, il est vrai que les difficultés dans l'aluminium dont parle le groupe ne sont pas vraiment une surprise. D'autre part, le marché, qui affiche des velléités de reprise, soutient certainement l'action. Enfin, cette dernière a déjà chuté depuis le début de l'année. Et notamment hier où elle a perdu plus de 5%, alors que le groupe a annoncé l'acquisition de son concurrent, le groupe anglo-néerlandais Corus, pour 800 millions d'euros environ. Une opération plutôt considérée comme une bonne affaire (lire ci-contre).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.