Soitec réduit ses prévisions et plonge en Bourse

Le rebond de l'action Soitec engagé depuis deux semaines vient de prendre fin brutalement. Alors qu'elle avait, sur la période, gagné plus de 50%, elle efface ce mardi la totalité de ces gains en retombant à 2,87 euros en clôture, suite à un plongeon de 44,81%.Comme l'écrit Aurel-Leven, l'explication est simple. "Jusqu'à présent épargnée par le marasme qui touche l'industrie du semi-conducteur depuis près de deux ans, Soitec a été finalement rattrapée". Car le deuxième trimestre de son exercice 2002-2003 (à fin septembre) a marqué un coup d'arrêt pour le groupe. Attendu notamment à plus de 30 millions d'euros par Fideuram-Wargny, le chiffre d'affaires est finalement ressorti à 23,4 millions d'euros, soit un repli de 16% par rapport au trimestre précedent. "Le contexte défavorable pour les semi-conducteurs s'est prolongé voire aggravé, au cours du deuxième trimestre. Les principaux industriels ont en effet, sur la période, semblé freiner leurs investissements pour des applications avancées", constate le groupe. Et les perspectives apparaissent encore sombres, remettant en cause l'optimisme qu'affichaient les analystes. La société a revu à la baisse de 50 à 25-30% sa prévision de croissance pour l'exercice qui s'achèvera en mars 2003. Dès lors, "force est de constater que la société n'est pas aussi insensible aux évolutions du marché des semi-conducteurs que nous le pensions", déplore-t-on chez Aurel-Leven.Enfin, la rentabilité devrait également être mise à mal. Il y a quelques mois, le groupe disait avoir "une couverture structurelle de sa marge opérationnelle" malgré la baisse du billet vert, 65% de ses coûts étant libellés en dollars tout comme le chiffre d'affaires. Néanmoins, le ralentissement de l'activité et les frais de lancement du site Bernin 2 devraient peser. Pour le premier semestre de l'exercice 2002-2003 (avril-septembre), la marge opérationnelle est attendue à 8%. Un chiffre qui apparaît bien faible aux analystes. Après les 23,5% de l'exercice précédent, ils s'attendaient à une dégradation mais visaient tout de même une marge supérieure à 10%.Les analystes ne se veulent toutefois pas entièrement négatifs. En dépit du discours décevant de la société, Soitec est à leurs yeux un acteur idéalement placé pour profiter d'une reprise du secteur. "La société est positionnée sur des applications avancées qui devraient représenter une part croissante des ventes de ses clients", souligne Fideuram-Wargny.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.